• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Législatives : dans la 3e circonscription du Nord, la désindustrialisation hante la campagne

Le site de Sambre et Meuse. / © MAXPPP
Le site de Sambre et Meuse. / © MAXPPP

Dans la 3e circonscription du Nord, autour de Fourmies et Maubeuge, la désindustrialisation est au coeur du débat politique. Chacun des candidats souhaitent avant créer de l'emploi, par divers moyens. 

Par Jeanne Blanquart

Renault, Areva, Jeumont Electric : des noms phares, un savoir-faire connu du monde entier. Mais derrière cette vitrine se cache un autre décor, celui de la désindustrialisation. Ca commence par Sambre et Meuse.



Aurélien Motte, 33 ans, ancien ouvrier et candidat, revient ici pour la première fois. "Ca me fait mal d'être ici", souffle le candidat. "Au bout de 8 mois de lutte, voir dans quel état c'est... J'ai envie de pleurer."

Depuis maintenant 2 ans, dans cette ancienne fonderie, ex fleuron industriel, les machines ne ronronnent plus. Lidiquidation judiciaire, fin de l'histoire. Aurélien Motte, lui, continue de défendre avec fierté son origine populaire. "Sur les dossiers industriels j'en connais un rayon, malgré mon jeune âge. Je suis un militant syndicaliste, il ne faut pas l'oublier. donc je serai l'homme de la situation pour défendre les salariés de Sambre - Avesnois et pour faire revenir l'emploi", explique Aurélien Motte.

Législatives : dans la 3e circonscription du Nord, la désindustrialisation hante la campagne


Face à l'isolement


Direction Fourmies. Très vite, nous faisons face à la grande problématique de cette circonscription : l'isolement. Nous prenons 45 minutes pour faire 40 kilomètres et croisons un vieux serpent de mer : la RN2, avec son projet d'élargissement des voies, toujours en cours depuis plus de 20 ans. Ici, l'ancien centre mondial de la laine fine. Au XXe siècle, Fourmies accueillait une trentaine de filatures, aujourd'hui, il n'en reste rien, ou presque. La ville a uniquement gardé vestiges de cette ancienne filature, maintenant transformée en musée. 

Alors comment relancer l'industrie ici en sortant de l'Europe ? Nous avons posé la question au Front national, arrivé en tête au premier et deuxième tour de l'élection présidentielle. "Le fait de quitter l'Europe le fait de sortir de la zone euro, en dévaluant, nous allons retrouver de la compétitivité. La conséquence c'est que Renaut n'aura plus besoin de partir, enfin si elle en avait l'intention, pour trouver une main d'oeuvre moins chère. Il y aurait plus d'emploi", explique Sylvie Goddyn, candidate FN aux élections législatives. 

La création d'emplois, Rémi Pauvros, candidat du Parti Socialiste, en fait l'une de ses priorités. Voici la solution du député sortant pour moderniser l'industrie. "J'ai créé, permettez-moi de vous le dire, avec Areva, le centre d'essai des pompes qui est actuellement installé ici, mais ce n'est pas suffisant", explique Rémi Pauvros. "Le numérique il y a un très beau projet de création d'un service numérique de très haut niveau avec l'Université que nous avons créée à Maubeuge."


Attraction touristique ?


Maubeuge, une ville aussi connue pour son zoo. C'est là que nous retrouvons le candidat de la République en Marche. Un lieu symbolique pour la relance de l'économie. "L'Avesnois c'est une très belle région. Vous avez le zoo ici, c'est 180 000 visiteurs par an", entame Christophe Di Pompeo, candidat REM aux élections législatives. "Vous avez le Val Joly dans le Sud du département, qui est un très beau site. Vous avez la plus grande forêt, celle de Mormal, qui est là aussi, donc vraiment le tourisme ça peut être un véritable atout."

Comme prisonnière de son passé, la 3ème circonscription du Nord, isolée, éloignée, n'attend plus qu'une chose : se relever. Un défi politique encore bien loin d'être un long fleuve tranquille.


Les résultats aux précédentes élections


  • Au premier tour de l'élection présidentielle de 2017, Marine Le Pen est arrivé en tête avec 36,42% des suffrages exprimés, suivie de Jean-Luc Mélenchon (20,50%) et Emmanuel Macron (15,91%).

  • Au second tour des élections législatives de 2012, Rémi Pauvros (PS) est arrivé en tête (52,18%) face à Christine Marin, qui cumule 47,82% des suffrages exprimés.

Les candidats de la 3e circonscription du Nord

KLIL Nassima (UPR)
GODDYN Sylvie (FN)
MOTTE Aurélien (La France insoumise)
LESUEUR Franck (EELV)
RONDEAUX Marie-Claude (Lutte ouvrière)
VILTART Patrick (PCF - FG)
DI POMPEO Christophe (la République en marche)
PAUVROS Rémi (parti socialiste)
HUDELIST Florence (DVD - parti chrétien démocrate)
LAIRÉ Corinne (le parti de la France - pas d'islamisation chez nous ! Défendons nos familles, nos traditions, nos libertés)
MAHIOUS Bathoche (Alliance écologiste indépendante)
POYART Alain (UDI)
DEHONDT Marc (confédération pour l'homme, l'animal et la planète)

Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus