Fête nationale : tous les départements des Hauts-de-France imposent le masque obligatoire du 13 au 15 juillet

Pour faire face aux aux festivités du 14 juillet et à l'afflux de gens dans les communes littorales, les départements des Hauts-de-France annoncent le port du masque obligatoire jusqu'au 15 juillet sur l'ensemble du département, et jusqu'au 2 août dans l'Oise et le littoral du Nord.
Le port du masque est rendu obligatoire jusqu'au 15 juillet 5 heures du matin dans tout le département, et jusqu'au 2 août inclus dans les communes littorales.
Le port du masque est rendu obligatoire jusqu'au 15 juillet 5 heures du matin dans tout le département, et jusqu'au 2 août inclus dans les communes littorales. © Frederik Giltay / FTV

A l'occasion des festivités qui entourent la Fête nationale du 14 juillet, le port du masque est rendu obligatoire dans l'ensemble des espaces publics des communes du département du Nord et du Pas-de-Calais du mardi 13 juillet 18 heures au jeudi 15 juillet à 5 heures. Toute entorse à l'obligation sera punie d'une amende de 135 euros. 

Dans l'Oise et l'Aisne et la Somme, le port du masque sera rendu "obligatoire dans tout l’espace public de l’ensemble du département du mardi 13 juillet à 18 heures au jeudi 15 juillet à 8 heures."

Du 15 juillet au 2 août dans l'Oise

Dans l'Oise, du jeudi 15 juillet au lundi 2 août, l’obligation de port du masque es prolongée dans les mêmes conditions que celles que celles en vigueur depuis le 17 juin :

Du 15 juillet au 2 août dans les communs littorales du Nord

Dans les communes du littoral du département du Nord, où un afflux de touriste est attendu durant tout l'été, le port du masque est rendu obligatoire jusqu'au lundi 2 août inclus pour les personnes de 11 ans et plus. Cela concerne "les zones à forte concentration de population, notamment les zones piétonnes". 

De leur côté, "les plages et les espaces naturels remarquables" ne sont pas soumis à l'obligation de port du masque. Les "cyclistes et les personnes pratiquant une activité sportive intenses" en sont également exemptés. 

Variant Delta, taux d'incidence en hausse...

Plusieurs raisons ont poussé les préfectures à prendre la décision. D'abord, "le caractère pathogène et contagieux du virus SARS-Cov-2" et "l'évolution de la situation épidémique" dans le département du Nord par exemple.

Ensuite, "les regroupements de plus de 10 personnes sur la voie publique, à l'occasion de la Fête nationale" qui font craindre une accélération de la propagation du virus, "au point de menacer la capacité d'accueil et la qualité de la réponse sanitaire des établissemens de santé du département", précise la préfecture. 

La préfecture de l'Oise explique que "le taux d’incidence départemental a en effet progressé de 16 à 21 cas pour 100 000 habitants entre la semaine du 23 au 29 juin et celle du 30 juin au 6 juillet, tandis que le variant Delta représente au 8 juillet 49 % des tests criblés du département, contre 16 % le 1er juillet."

Ces dernières semaines, le taux d'incidence de la circulation dans le département du Nord a augmenté sur la période du 28 juin au 4 juillet, "passant de 15 à 18 cas pour 100.000 habitants" sur sept jours. Le variant Delta, plus contagieux, progresse également rapidement sur l'ensemble du territoire. Il est passé de 14% à 42% des cas de contamination en l'espace de sept jours seulement. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société 14 juillet