Paquet de tabac à 10 euros : les buralistes craignent un “appel d'air” en Belgique

Le paquet augmentera six fois en l'espace de trois ans, jusqu'à atteindre 10 euros en 2020. / © Julio Pelaez / MAXPPP
Le paquet augmentera six fois en l'espace de trois ans, jusqu'à atteindre 10 euros en 2020. / © Julio Pelaez / MAXPPP

Plusieurs buralistes de la région participeront mercredi à la manifestation parisienne contre l'augmentation du prix du paquet à 10 euros - progressive jusqu'en 2020. Ceux qui vivent près de la Belgique craignent la concurrence transfrontalière.

Par Quentin Vasseur

Les buralistes ne sont pas très rassurés par la politique du gouvernement pour lutter contre le tabagisme, et ils comptent le faire savoir mercredi 4 octobre. Une manifestation doit partir à 13 heures du ministère de la Santé pour se rendre à l’Assemblée nationale.


Au cœur des inquiétudes, le paquet à dix euros, mesure d'abord annoncée le Premier ministre Edouard Philippe le 4 juillet et qui sera examinée lors des discussions budgétaires d'octobre.

Une mesure inefficace qui va développer le marché parallèle


Sur Europe 1, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a assuré le 20 septembre que le prix du paquet de tabac augmenterait six fois d'ici la fin 2020 pour atteindre 10 euros, contre 6.50 à 7 euros aujourd'hui. Autrement dit, dès 2018 le paquet augmentera de 1 euro.

Dans un document, la Confédération nationale des buralistes développe ses arguments contre le paquet à 10 euros, qualifié de "mesure inefficace qui ne va servir qu'à développer le marché parallèle"


La chute du marché, une "illusion"


Pour les buralistes, si cette augmentation est votée, la chute du marché du tabac  "ne sera qu'une illusion, puisque les fumeurs vont aller s'approvisionner sur le marché parallèle".

Ce marché parallèle, englobant  "tous les achats de tabac hors réseau officiel des buralistes" (à l'étranger, sur internet, en duty-free ou clandestinement) s'élèverait à 27,1% de la consommation en 2016, selon une étude du cabinet KPMG.

L'étude avance même 12,3% d'achats frontaliers parmi les ventes de paquets de tabac, ce qui fait dire à la Confédération que les buralistes situés "dans les régions frontalières ou en zones rurales vont être les premiers touchés."

Pour une augmentation européenne


Sans s'opposer à la lutte anti-tabac, les buralistes disent préférer que "les augmentations de prix du tabac" se fassent "dans une logique européenne pour éviter les appels d'air des pays voisins".

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, on compte au total 1.252 buralistes. Depuis la hausse de 20% du prix du tabac en 2003, près d'un millier a mis la clé sous la porte.

La difficulté de buralistes face aux augmentations de prix du tabac


A lire aussi

Sur le même sujet

Visite de chantier au musée de Picardie

Près de chez vous

Les + Lus