Présidentielle : l'ex-député du Nord Christian Vanneste appelle à voter Le Pen

Christian Vanneste, ancien député UMP du Nord, votera Le Pen au second tour / © MaxPPP
Christian Vanneste, ancien député UMP du Nord, votera Le Pen au second tour / © MaxPPP

Ancien membre du RPR et de l'UMP, Christian Vanneste, ancien député du Nord, appelle ce dimanche sur son blog à voter Marine Le Pen (Front National) au second tour de l'élection présidentielle. 

Par YF

Christian Vanneste, désormais président du Rassemblement pour la France (RPF), estime sur son blog que les Français "se retrouvent devant un choix par défaut entre deux candidats qui n’ont aucune expérience du pouvoir à ce niveau". Mais sa préférence pour le second tour de l'élection présidentielle va à Marine Le Pen plutôt qu'à Emmanuel Macron qu'il qualifie de "mondialiste, eurolâtre, immigrationniste, communautariste, qui soumet la politique à l’économie, (...) aux antipodes du gaullisme". 

Âgé de 69 ans, Christian Vanneste, natif de Tourcoing, a été député de la 10e circonscription du Nord de 1993 à 1997, sous l'étiquette RPR, puis de 2002 à 2012, sous la bannière de l'UMP. Le parti lui refusa ensuite l'investiture aux législatives de 2012, à la suite de propos jugés homophobes, tenus dans une vidéo dans laquelle il raillait notamment "la fameuse légende de la déportation des homosexuels"en France, sous l'occupation allemande, pendant la Seconde Guerre Mondiale. Poursuivi en justice, il a été relaxé en 2014. En 2008 déjà, il avait échappé en appel à une condamnation, pour avoir déclaré que l'homosexualité représentait une "menace pour la survie de l'humanité" en 2005.

Christian Vanneste s'était quand même présenté aux législatives en 2012 dans sa circonscription, mais il fut éliminé dès le 1er tour par son ancien directeur de campagne, Gérald Darmanin, actuel maire LR de Tourcoing et vice-président du conseil régional des Haut-de-France, et le candidat du FN, Jean-Richard Sulzer. Si aujourd'hui, l'ancien député pense que "les positions économiques, sociales, sociétales de Mme Le Pen ne sont pas satisfaisantes", il estime en revanche que "le FN s’est efforcé de rompre avec un passé et des relations qui le rendaient peu fréquentable". 

A lire aussi

Sur le même sujet

Parcoursup : des étudiants toujours incertains sur leur avenir à la rentrée

Les + Lus