Règlement de comptes et piratage à Rousies : des messages hostiles à la maire sur le panneau d'affichage de la ville

Samedi 1er mai, le panneau d’affichage lumineux de Rousies dans le Nord a été détourné. Le temps pour le ou les pirates de diffuser des messages vindicatifs à l’encontre de la maire Josiane Suleck.

Samedi 1er mai, trois messages vindicatifs ont été affichés sur ce panneau, en face de la mairie.
Samedi 1er mai, trois messages vindicatifs ont été affichés sur ce panneau, en face de la mairie. © Mickaël Margueritin

"Josiane Suleck payée 2 300 € par mois (1 500 par la commune et 800 par l’agglo) pour dépenser l’argent de la ville dans des procédures. Facile quand ce n’est pas son argent !" 

"Dans l’affaire de la boulangerie, Rousies fut condamné à payer 50 000€. Merci qui ?" 

"Un grand merci à Josiane Suleck".

Ces messages vindicatifs à l’encontre de la maire ont été publiés le 1er mai sur le panneau d’affichage communal de Rousies dans le Nord.

Stupeur dans cette petite ville de 4000 habitants ! Les photos du panneau se sont échangées à tour de bras, mais il a fallu attendre la fin d’après-midi pour que la mairie réagisse.

"Un panier de crabes"

Qui se cache donc derrière cette manœuvre de déstabilisation ? Visiblement mal à l’aise, l’équipe municipale n’a pas répondu à nos sollicitations. 

L’élue d’opposition Carole Devos condamne, elle, le "procédé violent". "Il y a du règlement de compte là-dessous, mais ce ne sont pas aux Roséens de servir d’otages". Pour cette conseillère départementale, cela vient "forcément" de personnes qui font partie ou ont fait partie des services municipaux, car il faut disposer de codes pour procéder à ces publications. Elle évoque des affaires judiciaires en cours au sein de la mairie. "C’est un panier de crabes, il y a des revanchards". 

L'auteur toujours pas démasqué

Un agent municipal nous a confirmé avoir déposé plainte pour harcèlement contre la maire Josiane Suleck il y a maintenant trois mois : "Quand elle a quelqu’un dans le pif – et on ne sait pas toujours pourquoi – elle lui en fait voir de toutes les couleurs !". Et cet employé ne serait pas le seul à se plaindre. Jérôme Ayel, membre du comité de coordination CGT du bassin Sambre-Avesnois indique effectivement avoir été en contact dès fin 2019 "avec plusieurs agents de la collectivité pour des faits de harcèlement, des mises au placard et des salaires impayés". 

Règlement de comptes à Rousies… sur le panneau de la mairie
Règlement de comptes à Rousies… sur le panneau de la mairie © Mickaël Margueritin

Un des messages à l’encontre de la mairie fait référence à "l’affaire de la boulangerie" : une boulangerie, installée dans un bâtiment appartenant à la mairie qui a dû fermer ses portes en 2015, faute d’entretien, puis être liquidée. Alors que le local donnait des signes de défaillance (fissures, effondrement de linteaux), le couple de boulanger avait en effet demandé à la mairie d’effectuer les travaux nécessaires, en vain.  En mars, la commune de Rousies a été condamnée à payer plus de 40 000€ au liquidateur judiciaire.  

Le détournement du panneau d’affichage, une vengeance sur fond de climat délétère ? En attendant de démasquer le ou les auteurs du piratage, le panneau de la rue de la Mairie a été recouvert d’un voile pudique. Une bâche qui empêche désormais tout sabotage. 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique faits divers