Des collaborateurs de La Redoute lancent une collection de t-shirts "Made in Roubaix"

A Roubaix, l'enseigne de e-commerce La Redoute a mis ses collaborateurs à contribution pour imaginer une collection éphémère de t-shirts et de sweats. Une série limitée entièrement conçue et réalisée dans l'ex capitale textile nordiste, qui affiche des expressions populaires.

Des salariés de l'enseigne nordiste de vente à distance et leurs enfants ont joué les mannequins d'un jour avec leur t-shirts entièrement fabriqués à Roubaix
Des salariés de l'enseigne nordiste de vente à distance et leurs enfants ont joué les mannequins d'un jour avec leur t-shirts entièrement fabriqués à Roubaix © La Redoute
« Rester groupés », « S’entendre comme chien et chat », « Porter la culotte »  ou « Donner sa langue au chat ». Ces expressions populaires s'affichent sur une série de vêtements estampillés La Redoute.

Baptisé "Made in Roubaix", ce projet permet à l'enseigne nordiste de vente en ligne de s'offrir un  petit coup de com' avec cette collection éphémère de t-shirts et de sweats réalisés par les collaborateurs et produits sur place.
 

Des salariés mannequins d'un jour


Plus de 330 salariés de l'entreprise ont voté pour leurs expressions préférées qui sont au final huit à s'afficher sur les vêtements de la collection.

Et ce sont encore eux, les salariés, qui ont joué les mannequins d'un jour, posant même avec leurs enfants.

Cette collection 100% Made In Roubaix a été réalisée dans l'un des derniers ateliers de confection textile de la région (IMC comme Impacts Modes Créations), et imprimée la société Serinor. Les deux entreprises sont roubaisiennes.
 
durée de la vidéo: 00 min 15
Le shooting de la collection "Made in Roubaix" (vidéo La Redoute)
 

Un clin d'oeil pour montrer son attachement à Roubaix 


Selon la direction, il s'agit pour l'enseigne nordiste présente à Roubaix depuis près de deux siècles (voir encadré), de témoigner son attachement à l'ancienne capitale textile. Un clin d'oeil comme une façon de déclarer son amour indeffectible pour la ville. 

Menacée de disparaître du paysage il y a cinq ans, l'entreprise est toujours bien là avec son siège roubaisien et son site logistique à Wattrelos. 1 700 collaborateurs en tout.

   

Le 100 % local pour une toute petite série


Même si aujourd'hui, la quasi totalité des vêtements vendus sont fabriqués ailleurs, l'enseigne revendique 70% de ses collections dessinées sur place.

En 2015 déjà, La Redoute avait lancé une mini série de vêtements fabriqués à Roubaix, dans le même atelier de confection qu'aujourd'hui. Un retour après plus de 50 ans d'absence. Le dernier article fabriqué dans la capitale textile nordiste avait disparu du catalogue de La Redoute en 1961.

 
La Redoute et Roubaix, presque deux siècles d'histoire
  • 1837 : Joseph Pollet fonde une filature de laine rue de la Redoute, à Roubaix.
  • 1928 : Naissance du premier catalogue, de 16 pages, centré sur le tricot.
  • 1964 : Leader de la vente par correspondance, la société compte 50.000 références. Elle entre en Bourse.
  • 1992 : François Pinault rachète Printemps SA, qui détient 54% de La Redoute.
  • 1994 : La Redoute lance son site Internet, la même année qu'Amazon.
  • 2014 : Kering (ex-PPR) vend l'entreprise pour 1 euro symbolique à Nathalie Balla, Eric Courteille et aux salariés.
  • 2017 : La Redoute est rachetée par les Galeries Lafayette
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie tendances