Pourquoi de la peinture multicolore recouvre le sol dans le centre-ville de Roubaix

De grandes bandes de peinture rose, bleue et orange ont fait leur apparition à Eurotéléport, dans le centre-ville de Roubaix. La mairie explique qu'il s'agit d'urbanisme tactique pour laisser plus de place aux piétons. On vous explique.

Le projet attire l’œil et attise la curiosité des passants. Après une semaine de travaux, les abords d’Eurotéléport à Roubaix (Nord) se sont parés de couleurs "flashy". Il ne s’agit pas d’une œuvre d’art, mais d’une volonté de la municipalité de modifier la circulation dans la zone.

"C’est un projet qu’on a en tête depuis plusieurs années déjà", confie Alexandre Garcin, adjoint au maire de Roubaix en charge de la transition écologique, de l’économie circulaire et du zéro déchet.

De la place en plus pour les piétons

L’objectif premier : faire en sorte que la traversée entre McArthurGlen et la place de la Liberté soit "plus facile" pour les piétons. "Nous avions déjà entamé le travail en 2020 avec les coronapistes et le passage de la 2x2 voies à une voie pour les véhicules et une voie pour les bus", détaille l’élu. Mais il fallait aller plus loin.

Eurotéléport est le centre névralgique du réseau de transports en commun à Roubaix : station de métro, terminus du tram et arrêt de plusieurs lignes de bus. De nombreux automobilistes empruntent également chaque jour les routes du secteur.

Comment faire pour que la traversée soit plus facile pour les piétons ?

Alexandre Garcin, adjoint au maire de Roubaix en charge de la transition écologique

"D’un point de vue technique, on est passé de deux voies à une seule voie au niveau d’Eurotéléport. Les voitures doivent donc se déporter sur la voie réservée aux bus. De plus, on a mis en place une zone de rencontre". Le piéton a ainsi la priorité sur les automobilistes qui ne doivent pas circuler à plus de 20 km/h.

Une méthode : l’urbanisme tactique

Mais le grand changement réside dans les peintures apposées sur le bitume. "Les couleurs ont été choisies par notre paysagiste, confie l’élu. On voulait quelque chose qui flashe". De fait, on ne distingue plus vraiment la zone réservée aux piétons de la route réservée aux voitures.

"Les piétons n’ont pas l’impression de traverser une voie sur laquelle il y avait beaucoup de circulation auparavant, analyse Alexandre Garcin. Naturellement, ils suivent les lignes pour passer d’un côté à l’autre".

Cette méthode porte un nom : l’urbanisme tactique. "C’est très à la mode dans le cadre des Jeux Olympiques de Paris notamment. Cela consiste à changer un lieu et à inciter les gens à faire autrement. Les habitants s’approprient un lieu sans s'en rendre vraiment compte".

Un projet temporaire

La peinture au sol est terminée, des chicanes devraient être installées dans les prochains jours pour obliger les automobilistes qui ne lèveraient pas le pied à ralentir. Un nouvel aménagement urbain qui se veut transitoire.

"On est sur un emplacement où le tramway va passer d’ici quelques années : il viendra de Tourcoing pour aller vers Hem, ajoute l’adjoint au maire de Roubaix. C’est une manière de commencer à préparer une autre façon de voir cette place, et ça nous permet de penser autrement l’aménagement futur". Un aménagement apaisé donc, au profit des piétons.