• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Roubaix : à 18 ans, un conducteur (sans permis) fonce dans le canal et est secouru... par des policiers !

Le jeune conducteur a foncé dans le canal à 130 km/h et en a été sorti par des policiers. / © Police Nationale 59
Le jeune conducteur a foncé dans le canal à 130 km/h et en a été sorti par des policiers. / © Police Nationale 59

La nuit s'est bien terminée pour le jeune homme, sain et sauf, qui a remercié les policiers de l'avoir secouru... ce qui ne l'a pas empêché de finir en garde à vue, notamment pour conduite sans permis.

Par M.D.

La course-poursuite aurait pu très mal finir pour le jeune homme de 18 ans. Il était environ 1h30 du matin, dans la nuit de jeudi 14 à vendredi 15 mars, quand il a coupé la route à un équipage de la brigade anti-criminalité à hauteur de la rue Kellermann à Roubaix.

Les policiers prennent le conducteur en chasse alors qu'il roule à (très) vive allure : environ 130 km/h d'après eux. Et quand il arrive à hauteur du quai du Sartel, il n'arrive pas à négocier le virage et finit sa course en plein milieu du le canal de Roubaix, à plusieurs mètres du bord. Le tout dans une eau quasi-gelée.
 

Deux policiers de la BAC sautent alors à l'eau pour le secourir, essayent de briser la vitre de la voiture et réussissent finalement à ouvrir la portière pour dégager le jeune homme. Ils tentent ensuite de ramener le conducteur vers l'autre rive, mais ce dernier fait une crise de panique et manque de faire couler l'un des deux agents.

Une second équipage arrive avec un gardien de la paix à son bord qui plonge à son tour dans le canal pour aider ses collègues. Il faudra au total quatre policiers, dont un adjoint de sécurité, pour mettre la victime hors de danger.
 

Heureusement pour le conducteur, la nuit s'est bien terminée... ou presque. Le jeune homme de 18 ans a été placé en garde à vue pour répondre de tous les délits routiers qu'il avait comis avant de finir dans le canal, dont la conduite sans permis. "Mais chose très rare : il a quand même remercié les policiers de l'avoir sauvé", s'étonne l'un d'eux.
 
 

Sur le même sujet

Interview d'Isabelle Tassin

Les + Lus

Les + Partagés