Roubaix : une boulangerie transformée en bar à chicha et salle de jeux pendant le confinement, 37 personnes verbalisées

Une boulangerie officiellement fermée a été transformée en bar à chicha et salle de jeux clandestins. La police est intervenue et a verbalisé 37 personnes. Comble de l’histoire, l’hôtel de police municipale se situe à 200 mètres du bar clandestin.
Derrière les volets fermés de cette boulangerie de Roubaix avait été installé un bar à chicha et une salle de jeux clandestine.
Derrière les volets fermés de cette boulangerie de Roubaix avait été installé un bar à chicha et une salle de jeux clandestine. © Capture d'écran Google Maps
"Certains pensent peut-être que plus c'est gros plus cela passe" se demande la police municipale de Roubaix dans un post sur Facebook. 

Dans la nuit de mercredi 25 à jeudi 26 novembre, les policiers municipaux entendent du bruit derrière les volets baissés d’une boulangerie de la rue du Maréchal Foch, officiellement fermée depuis cet été après avoir déposé le bilan.

Des renforts sont appelés et une descente est organisée. Une fois à l’intérieur, les forces de l’ordre sont scotchés : 37 personnes sont présentes dans le lieu, divisé pour l’occasion en deux espaces : un bar à chicha au rez-de-chaussée et une salle de jeux à l’étage. 

La boulangerie se situe à 200 mètres de l'hôtel de police

Les 37 personnes sur place ont été verbalisées et ont respectivement écopé d’une amende de 135 euros. Un officier de police judiciaire, dépêché sur place, a effectué les premières constatations et une enquête a été confiée au groupe administratif du commissariat. Comble de l’histoire, la boulangerie transformée en bar se situe quasiment en face de l’hôtel de police municipale.D’après la Voix du Nord, une personne présente sur les lieux lors de la descente a été placée en garde à vue le lendemain, puisqu’elle aurait été surprise en train de défaire les scellés posés.

La semaine dernière déjà, un tripot similaire avait été découvert à Roubaix par la police municipale.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société coronavirus/covid-19 faits divers