A Tourcoing, la Ville s'engage contre le chômage des séniors

Les séniors de Tourcoing sont invités à participer à des ateliers et des immersions en entreprise. / © @f3Nord
Les séniors de Tourcoing sont invités à participer à des ateliers et des immersions en entreprise. / © @f3Nord

La Ville de Tourcoing a lancé un programme pour permettre aux séniors au chômage de retrouver plus facilement un emploi, en collaboration avec des grands groupes de la région. 

Par Jeanne Blanquart

C'est un exercice difficile, un entretien d'embauche simulé. Isabelle n'a qu'une minute pour se présenter, une minute pour dépasser la peur et les doutes. "Ça nous permet de dépasser notre réserve, notre timidité", explique Isabelle Dumalin, 50 ans, en recherche d'emploi depuis un an. "Tout le monde n'est pas toujours à l'aise au niveau de la communication donc c'est un très bon exercice."

A Tourcoing, la Ville s'engage contre le chômage des séniors
>> Un reportage de Laurnet Navez, Sébastien Gurak, Robin Mompach et Fanny Duhem. 


Tous ces demandeurs d'emplois de plus de 45 ans vont y passer. La cible de cette action baptisée PEPS comme Plein Emploi pour les séniors est une opportunité presque inespérée pour la plupart d'entre eux.

"Au bout d'un an, quand on a fait de multiples recherches et qu'on n'a pas de réponses, ou qu'on vous dit non, on finit par se poser des questions. On se demande ce qui cloche, ce qui ne va pas, est-ce que c'est l'âge ?", explique Catherine Terzan, 56 ans, en recherche d'emploi depuis un an. "On a quand même des compétences au bout de 34 ans, on a acquis une maturité, donc il y a des moments où on baisse les bras.


Immersion en entreprise


Le programme comporte des ateliers et surtout une immersion en entreprise. Ce jour là, le groupe est accueilli dans un hypermarché qui recrute. Très vite, les liens ce créent. "On m'a sollicité au niveau du rayon vin, car j'ai travaillé 30 ans dans le commerce dans ce domaine, dans la distribution à domicile des vins", précise Eric Dusautoir, 55 ans, en recherche d'emploi depuis 2 ans. "Là on m'a laissé entendre que malgré mon âge, il y avait encore une possibilité pour moi d'avoir une ouverture."

"On a vu des belles personnes, effectivement", constate Philippe Laurent, directeur du magasin Auchan à Roncq. "On récupère les CV, a minima on recevra toutes les personnes. On ne promet pas un emploi à tout le monde, mais on va profiter d'un certain réseau pour les orienter vers des entreprises de la zone."

Une dizaine de grands groupes collaborent à ce programme. La force d'un réseau face à un constat : en 5 ans, le nombre de demandeurs d'emploi de plus de 50 ans a augmenté de 43 % dans la région. "En partant de ce constat-là, il fallait mener des actions. On a déjà une quinzaine d'embauches sur un mois et demi", précise Olivier Candelier, adjoint économie et emploi à la Ville de Tourcoing.

"L'objectif était de 100, on a terminé à 100. Le souhait, c'est que ça ne reste pas une expérience tourquennoise, que ce soit une expérience qui soit demain métropolitaine, voire régionale et pourquoi pas, rêvons un peu, nationale...", poursuit l'élu.

Un travail pour tous : objectif des 100 candidats. Le bilan sera fait fin juin, pour une opération qui n'aura coûté que 10 000 euros à la ville de Tourcoing.



Sur le même sujet

Les + Lus