Quiévrechain : un nourrisson décède d'une mort subite, à la suite d'une varicelle aggravée

Les secours n'ont pas rien pu faire pour réanimer le nourrisson. / © FREDERIK GILTAY
Les secours n'ont pas rien pu faire pour réanimer le nourrisson. / © FREDERIK GILTAY

Dimanche 30 juin, un bébé de 22 mois est décédé d'une mort subite, à la suite d'une varicelle aggravée, à Quiévrechain, près de Valenciennes (Nord). Les secours n'ont pas pu le réanimer.

Par Manon Pélissier

Près de Valenciennes, à Quiévrechain, un nourrisson de 22 mois est décédé d'une mort subite, à la suite d'une varicelle aggravée, dimanche 30 juin, a-t-on appris d'une source policière, qui confirme une information de 20 Minutes.

L'enfant est mort dans son sommeil en début d'après-midi. La mère avait demandé à sa fille d'aller voir son frère pendant sa sieste. C'est elle qui a constaté qu'il était inanimé. Les parents ont alors contacté les pompiers, qui n'ont pas pu le réanimer. Le SMUR a déclaré le décès du nourisson au domicile des parents.


Danger chez les nourissons


"La varicelle est une maladie très grave chez les nourrissons, comme pour la rougeole et toutes ces maladies infectieuses, rappelle Patrick Goldstein, chef des urgences du CHU de Lille. On peut parler de mort subite puisque son coeur s'est arrêté", ajoute-t-il.

Les décès liés à la varicelle restent cependant très rares. Selon Santé publique France, 20 décès en moyenne sont provoqués par an à cause de la varicelle en France, dont 70 % des décès concernent des enfants.

Selon nos informations, le virus de la varicelle aurait conduit à une fièvre importante, provoquant des convulsions qui auraient entraîné le décès de l'enfant. L'agence régionale de la santé (ARS) des Hauts-de-France a été alertée.


Epidémie sévère dans les Hauts-de-France


Une épidémie de varicelle sévit en France depuis le mois de juin et touche en particulier les Hauts-de-France. Le taux d'incidence estimé par le réseau Sentinelles, publié dans son bulletin mercredi 26 juin, fait état de 28 cas de varicelle pour 100 000 habitants à l'échelle nationale, dans la semaine du 17 au 23 juin 2019.

À l'échelle de la région des Hauts-de-France, le taux d'incidence fait état de 46 cas pour 100 000 habitants, sur la même période. La moyenne régionale est donc largement supérieure à la moyenne nationale.
 

 

Sur le même sujet

Le gratin d'endives ou chicons au gratin

Les + Lus