VIDEO. “Balance ta robe” : des avocats de Valenciennes parodient Angèle pour dire non à la réforme des retraites

© ALEX PRODUCTIONS / YOUTUBE
© ALEX PRODUCTIONS / YOUTUBE

Les jeunes avocats du barreau de Valenciennes, mobilisés contre le projet de réforme des retraites, ont choisi la chanson et l'humour pour faire connaître leur colère.

Par A.BENBOURNANE / B.THERY

"Macron, En marche, qu'est-ce qu'il m'énerve ! Après avoir cassé nos codes, il veut toucher à nos réserves... Balance ta robe". Voici quelques-unes des paroles du tube d'Angèle "Balance ton quoi" ré-adaptées pour protester contre la réforme des retraites prévue par le gouvernement d'Edouard Philippe.

L'Union des Jeunes Avocats de Valenciennes a choisi d'exprimer sa colère à travers un clip parodiant celui de la chanteuse belge. Les images sont cinématographiques et les paroles polémiques : "Tu parles de nous, c'est quoi ton problème... ? Notre régime autonome, on veut qu'il reste indemne."
 
Balance Ta Robe // Les Avocats de Valenciennes en Grève
Angèle - Balance Ton Quoi [CLIP OFFICIEL]

"Une consoeur a écrit les paroles, explique Amandine Lefebvre, avocate à Valenciennes. De là, est venue l'idée de les illustrer via des petites vidéos en se basant sur le clip d'Angèle qui est assez connue et qui va, on l'espère, permettre de faire passer des idées".

"Balance ta robe",
le nouveau tube de toute une profession ? Le clip a été publiée ce lundi sur les réseaux sociaux.
 
"Balance ta robe" : des avocats parodient Angèle pour dire non à la réforme des retraites
Reportage dans les coulisses du tournage du clip "Balance ta robe"
 

"La fin de notre régime autonome"


Rassemblements, robes noires jetées à terre ou accrochées aux grilles des palais : les avocats sont mobilisés depuis plusieurs semaines contre la réforme des retraites. Le projet de réforme prévoit notamment de doubler les cotisations retraite (de 14 à 28%) pour les avocats gagnant moins de 40.000 euros par an, et les pensions, actuellement au minimum de 1.400 euros net, passeraient à 1000 euros, selon le Conseil national des barreaux (CNB) qui représente les 70 000 avocats français.
 

Face au mouvement de protestation des avocats qui s'est durci depuis le 6 janvier, le gouvernement a proposé mercredi dernier de maintenir la caisse propre à leur profession dans le cadre du régime universel. Mais le Conseil national des barreaux (CNB) a estimé que cela ne faisait que "confirmer la fin de notre régime autonome". 


 

Sur le même sujet

Les + Lus