Violence conjugale : une femme mise en examen après avoir tué son conjoint par balle, elle revendique la "défense"

Publié le
Écrit par Anas Daif

A Fresnes-sur-Escaut, dans le Nord, une femme a tué son conjoint par balle. Elle explique "avoir craint pour sa vie" au cours d'un épisode de violence et avoir pris l'arme à feu "pour se défendre". Une information judiciaire pour "homicide conjugal" a été ouverte.

Dans la nuit du 22 au 23 mai à Fresnes-sur-Escaut, près de Valenciennes, une femme a tiré sur son conjoint, "les secours sur place" ne sont pas parvenus à le réanimer. 

La mise en cause a immédiatement été placée en garde-à-vue avant d'être mise en examen et placée sous contrôle judiciaire. Selon elle, ces faits "s'inscrivent dans un contexte de violence conjugale", explique le procureur de la République de Valenciennes dans un communiqué. 

Elle a également déclaré aux enquêteurs "avoir craint pour sa vie après un premier épisode de violences au cours de la soirée". Elle se serait alors munie "d'une arme à feu pour se défendre". Durant le "second épisode de violences, elle a fait feu à trois reprises sur son conjoint" qui lui aurait affirmé "qu'il allait s'emparer d'une arme". 

Les deux enfants du couple placés en famille d'accueil 

Les deux enfants du couple étaient à "proximité immédiate" mais pas "témoins directs des faits". Ils ont été placés en famille d'accueil.

Avant ces faits, "aucune plainte pour violences au sein du couple n'avait été signalée". Ils n'étaient pas non plus connu des services de justice pour "des faits de violences intra familiales et ne faisait l'objet d'aucun suivi particulier", précise le procureur de la République. 

L'enquête "en flagrance" est confiée à la sûreté urbaine de Valenciennes. Dans la journée, une information judiciaire pour "homicide conjugal" a été ouverte.