VIDÉO. Coronavirus : ce parc d'attractions familial du Valenciennois se prépare à la réouverture

À Wavrechain-sous-Faulx dans le Valenciennois, le parc d'attractions Le Fleury prépare lui aussi le déconfinement, dans l'espoir d'accueillir des clients cet été. 

Le parc Le Fleury emploie habituellement 120 salariés en haute saison.
Le parc Le Fleury emploie habituellement 120 salariés en haute saison. © FRANCE 3
Le Parc Le Fleury aurait dû débuter sa saison au début du mois d'avril mais l'épidémie de coronavirus en a décidé autrement. Les 200 000 visiteurs annuels, dont 80% des Hauts-de-France, devront encore patienter avant de profiter des 24 attractions du parc. 
 
Dans le Valenciennois, le parc d'attractions le Fleury se prépare à une possible réouverture.


La profession négocie en ce moment pour permettre aux parcs de loisirs, touchés de flein fouet par l'épidémie, de rouvrir le 11 juin prochain. Si Teddy Vandrisse, le propriétaire du Fleury, a déjà perdu 35% de son chiffre d'affaire de l'année, il veut encore y croire : "On est la proposition alternative qui va permettre au gens de sortir sans s'éloigner en respectant les règles. (...) Notre proximité va être le point le plus important."
 
En attendant les clients, Teddy Vandrisse et sa compagne, qui ont racheté le parc en 2011, ont décidé de prendre de l'avance sur l'entretien du Fleury. Des installations pour Halloween à l'automne prochain sont par exemple déjà en préparation. 

Malgré tout, la plus grosse incertitude pour les propriétaires vient de la partie aquatique du parc : pour le moment, les vestiaires ne permettent pas de respecter les règles de distanciation sociale. Sinon, un cahier des charges sanitaire est en cours. Il prévoit du marquage au sol pour les files d'attente, du gel hydroalcoolique à la montée et à la descente des attractions, pour fonctionner cet été. 

 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Le Fleury (@parc_le_fleury) le



Dans la région, le parc Bagatelle a lui aussi reporté son ouverture à une date inconnue, tout comme le parc Bellewaerde en Belgique. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société parcs d'attraction loisirs sorties et loisirs