• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Changement climatique : d'ici 2100, des pics de température à plus de 50°C dans le nord

Un champ de maïs frappé par la canicule, en août 2003 - Photo d'illustration / © DERRICK CEYRAC / AFP
Un champ de maïs frappé par la canicule, en août 2003 - Photo d'illustration / © DERRICK CEYRAC / AFP

Une étude, publiée le 19 juillet par sept chercheurs français, s'intéresse aux pics de chaleur atteints pendant l'été. Les résultats montrent que, si rien n'est fait, le changement climatique pourrait vite nous rendre la vie difficile. 

Par Yacha Hajzler

"Nous fournissons une estimation de qualité sur la température estivale maximale qui pourrait être atteinte en 2100."

"Nous", c’est un groupe de sept chercheurs français, du CNRS, de Météo France et du Cerfacs, qui ont mis à disposition sur la plateforme scientifique Environmental Research Letters une étude sur le climat intitulée "Méga-vague de chaleur et records de température dans une France au climat plus chaud."

Plus précisément, leur travail s’intéresse aux pics de température atteints pendant l’été. Ils ont déterminé, sur une période entre 1950 et 2012, les records de chaleur déjà atteints et ont ensuite établi des projections pour tout le XXIème siècle.

Leur base : le "scénario du pire" : une planète où la température globale aura déjà augmenté de 3.7°C, soit ce qui arrivera si rien n’est fait pour ralentir le réchauffement climatique.

Le nord dépasse les 50 degrés


Sans surprise, la planète nous deviendrait assez rapidement difficile à vivre. Dans la région nord, redéfinie par les chercheurs, la température maximale déjà observée est de 42.2° C

D’ici à 2100, ce chiffre pourrait être ponctuellement dépassé par +4.4°C dans les scénarios les plus optimistes, et par +7.7°C pour les plus pessimistes.

Ce graphique, extrait du rapport, montre la fréquence à laquelle les records de chaleur enregistrés sont dépassés au fil des années. La frise colorée indique par combien de degrés ces records sont dépassés. On note une augmentation de ces dépassements à partir de 2075. / © Future summer mega-heatwave and record-breaking temperatures in a warmer France climate / Environmental Research Letter
Ce graphique, extrait du rapport, montre la fréquence à laquelle les records de chaleur enregistrés sont dépassés au fil des années. La frise colorée indique par combien de degrés ces records sont dépassés. On note une augmentation de ces dépassements à partir de 2075. / © Future summer mega-heatwave and record-breaking temperatures in a warmer France climate / Environmental Research Letter


L’un des simulations réalisées aurait même enregistré un maximum à +12.2°C pour la région nord. Trois vagues de chaleurs exceptionnelles sont attendues sur la France en 2075, 2097 et 2099.

A l’été 2075, les records de chaleur seront vingt fois plus battus qu’attendu, en se basant sur ce que devrait être alors notre climat.

"Un futur possible"


"Ces projections sont comparables à celles données par un grand nombre de modèles de climat internationaux" précise le rapport, qui anticipe sur les réactions que ne manqueront pas de susciter ces chiffres.

"Ces travaux montrent le pire dans le scénario le plus pessimiste, explique Anne-Laure Gibelin, l’une des coauteures, citée par le Journal du Dimanche. Mais c'est notre trajectoire actuelle, d'où la nécessité de prendre des mesures rapidement. Car même si ces températures ne se produisent qu'une fois, c'est l'image d'un futur possible."

La France a notamment déjà connu un épisode de canicule en 2003, auquel sont imputés 14 802 victimes en vingt jours. 

Dès 2050, nous pourrions passer des étés sous 50 degrés.

Sur le même sujet

Concert : Yolande Bashing à Lille (électro)

Les + Lus