Cet article date de plus de 5 ans

Calais : une page Facebook met en avant l'actualité positive de la ville

Trois Calaisiens ont monté la page Facebook "I am happy in Calais" pour apporter un éclairage positif sur une ville qui n'est, selon eux, traitée dans les médias que sous le prisme du problème migratoire. 
Des photos de carte postale, des citations positives et des liens vantant la gastronomie ou la dentelle de Calais. C'est le type de contenus que vous pouvez trouver sur la page Facebook "I am happy in Calais" ou "Je suis heureux à Calais" en français.

Une réaction à la surmédiatisation de la question migratoire

Créée le 29 septembre et publiée pour la première fois le 8 octobre 2015, cette page gérée par trois Calaisiens sous le pseudonyme de Droopy se veut une bulle positive sur Calais. "Nous étions fatiguée de voir Calais relayé dans les médias et les réseaux sociaux uniquement de façon négative, explique un des fondateurs qui souhaite garder l'anonymat.

"Quand on parle de Calais on ne parle plus que des réfugiés, continue le gérant de la page Facebook. Ceux qui n’ont jamais mis les pieds à Calais et même ceux qui y vivent en oublient de regarder Calais avec leurs yeux. Nous ne nions certainement pas les problèmes de la ville, mais la ville ne se résume pas à ce seul sujet."

Droopy en mascotte 

Droopy, personnage animé de Tex Avery avec sa réplique "I am happy" est la mascotte de l'initiative. Un choix mûrement réfléchi. "Même s'il a l'air mou et triste, il est capable de faire des choses surprenantes et de faire preuve d'une joie incroyable, précise le créateur de la page. C'est aussi un petit clin d'oeil à la vidéo de l'association H2O "We are happy from Calais" sur la chanson de Pharrel Williams.
H20 happy

3 000 personnes sur la page, 4 700 clics

Les fondateurs de l'initiative ont choisi Facebook pour sa capacité à mobiliser rapidement un grand nombre d'individus mais aussi pour contrebalancer la multiplication des pages sur la question des réfugiés.  

"Facebook touche énormément de monde, tous âges ou situations sociales confondues. C'est souvent le début du bouche à oreille. Notre intention est aussi de rétablir un certain équilibre quand on voit que Facebook qui regorge de pages dont la vocation est de ne parler que des problèmes migratoires et économiques de Calais", indique Droopy.  

Nous pouvons être fiers de notre dentelle ! Derrière ce magnifique résultat se cache énormément de travail...

Posté par I'm happy in Calais. sur samedi 24 octobre 2015

Cette semaine la page a été consultée par 3 000 personnes et a généré 4 700 clics. La portée des publications est en augmentation de 23,7% selon les trois Calaisiens.

Un succès relatif qui s'explique par un besoin des habitants de Calais de voir d'autres informations sur la ville selon les administrateurs de la page. 
"Il suffit de lire les commentaires sur la page pour voir qu'un tas de gens éprouvent le besoin de rétablir une juste vision du sujet calaisien", nous dit l'un des administrateurs. 

Bien sûr qu'on peut être heureux à Calais, pour peu qu'on y trouve ce qu'on souhaite même si c'est parfois plus compliqué.

Posté par Serge Pouilly sur jeudi 22 octobre 2015


Aucun lien avec la mairie ou un parti politique 

Les créateurs de la page Facebook assurent n'avoir aucun lien avec la mairie de Calais ou un parti politique. Ils voient leur opération comme de la communication avec une volonté publicité positive sur la ville. "Nous ne faisons que considérer le verre à moitié plein et nous partageons cette vision des choses", concluent-ils.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réseaux sociaux société