À l'abbaye de Chaalis, la "chapelle Sixtine de l'Oise", abîmée par le climat, fait l'objet d'une importante restauration

Les fresques réalisées par le maître de la Renaissance Francesco Primatice dans la chapelle Sainte-Marie au domaine de Chaalis dans l'Oise bénéficient d'importants travaux de restauration jusqu'à la mi-novembre. Ils doivent aussi permettre de contenir les dégâts liés à l'humidité.

"Nous avons à Chaalis une véritable chapelle Sixtine française. Les fresques que nous offre ici le Primatice sont un chef d’œuvre unique quasiment en France". (...) Aujourd'hui, il en reste quatre connus, dont trois à Fontainebleau et un à Chaalis". La comparaison avec Michel-Ange n'est pas excessive. Au point que la chapelle Sainte-Marie de l'abbaye de Chaalis est effectivement surnommée "la chapelle Sixtine de l'Oise". 

Pour Alexis de Kermel, administrateur général du domaine de Chaalis, ce n'est ni plus ni moins qu'un trésor que l'Institut de France, propriétaire du domaine, est en train de sauver.

Des parois gorgées d'eau

Le chantier a débuté il y a trois semaines. Les restaurateurs inspectent les parois qui souffrent depuis des siècles du climat picard. "Ce bâtiment est au milieu de la forêt. On a un climat extrêmement humide à l'intérieur de la chapelle. On est toujours au moins à 75% d'humidité relative, ce qui est très important. En hiver, on se retrouve avec de la condensation systématique sur les parois, de l'eau qui ruisselle sur les parois", explique Emilie Checroun, restauratrice du patrimoine.

Les conséquences sur les fresques sont très graves : "Les eaux s'infiltrent dans la maçonnerie de façon massive. Elles gorgent toute la pierre d'eau qui ressort à travers les décors et les détruit au passage. Ça gonfle partout, ça fait craquer à différents endroits la matière".

Un des objectifs de cette mission est de proposer une étude complémentaire et une recherche des solutions par rapport à la gestion de ce climat, très difficile à cadrer. Il faudra poser des capteurs pour comprendre comment intervenir sous forme de drains, d'aérations, de traitements d'air.

Une fresque maniériste

L'abbaye de Chaalis est une abbaye royale fondée au XIIe siècle par le roi Louis XI qui a été confiée à des moines cisterciens. Elle va connaître une période de prospérité pendant tout le Moyen-âge. Hippolyte d’Este, cardinal de Ferrare et ami du roi François Ier prend la tête de la communauté en 1541. C'est ce grand prélat et grand mécène de la Renaissance qui demande à Francesco Primatice de venir décorer sa chapelle à Chaalis. 

"Cette fresque à la particularité d'être parfaitement représentative de ce courant maniériste qui arrive en France grâce à Primatice. C'est un courant qui arrive après les grands maîtres de la Renaissance que sont Raphaël, Michelange et Léonard de Vinci. Des artistes qui vont tenter de suivre la voie de ces grands maîtres de la Haute Renaissance", rappelle Alexis de Kermel.

Le chantier qui doit durer jusqu'à la mi-novembre est financé par l'Institut de France à travers la fondation Jacquemart-André et une aide du ministère de la Culture.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture