L'aide alimentaire de l'Europe en péril : le Secours populaire de l'Oise a installé une ferme solidaire à Saint-Sépulcre

Le Secours populaire de l'Oise lance sa ferme solidaire à Villers-Saint-Sépulcre. L'objectif est de pallier à une éventuelle baisse du fonds européen d'aide aux plus démunis.
Une chèvre de la ferme du Secours populaire à Villers-Saint-Sépulcre
Une chèvre de la ferme du Secours populaire à Villers-Saint-Sépulcre © Secours Populaire de l'Oise
Les quatre associations françaises (Banque alimentaire, Croix-Rouge française, Restaurants du Coeur et Secours populaire français) bénéficient du fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD). Pour la période 2014/2020, il est de 3,5 milliards d'euros. De nouvelles négociations vont démarrer l'année prochaine et les associations s'inquiètent de son avenir. 

Depuis 2014, les associations qui viennent en aide aux plus démunis, survivent grâce au FEAD. En fonction du choix de chaque État membre, il permet de fournir une aide alimentaire et matérielle ou de soutenir des actions pour accompagner les personnes touchées par la pauvreté.
 

Une ferme solidaire à Villers-Saint-Sépulcre

Grâce au FEAD, le Secours populaire bénéficie de denrées de base et de produits transformés. Ce don en nature représente 40 % des denrées redistribuées aux familles. La fédération de l'Oise s'inquiète de la baisse de ce don après 2020. Elle se prépare déjà à y faire face.

"Une ferme solidaire à Villers-Saint-Sépulcre va permettre de combler ce manque. On y trouve de la culture maraîchère, des produits de la ferme, des œufs (1 500 ont déjà été distribués aux familles), des moutons, des poules, des chèvres pour avoir zéro déchet, des oies, etc.  Des colis alimentaires seront préparés avec les produits de la ferme pour la campagne hivernale de 2020." raconte Bruno Carpentier, le secrétaire général de la fédération de l'Oise.
 


Apprendre à manger sainement

"Au-delà de ce soutien alimentaire, on souhaite développer bien sûr du lien social, mais aussi montrer aux familles bénéficiaires que l'on peut manger sainement des légumes de saison en préparant par exemple une soupe." Souligne Bruno Carpentier.

"Par manque de moyen, les familles qui sont dans la précarité perdent l'envie de cuisiner leurs repas et l'ustensile de cuisine le plus utilisé est le micro-onde, ajoute-il. Lorsque les familles viennent à la ferme on les insite à cueillir les légumes juste pour leur besoin pour éviter le gaspillage, cette ferme permet d'évoquer avec eux des questions d'équilibre nutritionnel, en leur faisant découvrir des saveurs souvent oubliées."
 

La ferme a été victime de vol et de vandalisme en août dernier   

Dans la nuit du 5 au 6 août, toutes les oies et agneaux de la ferme ont été volés. Les portes et les grillages de l'enceinte ont été vandalisés. Le Secours populaire de l'Oise a lancé une cagnotte solidaire via Leetchi afin de collecter des dons. Sur les 15 000 euros affichés, la collecte s'élève à 150 euros à ce jour.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société