À Beauvais, une page se tourne pour les salariés de Froneri

À Beauvais, l'usine de crèmes glacées "Froneri" (ex-Nestlé), vit ses dernières heures. La chaîne de fabrication a été arrêtée vendredi. Un forum pour l'emploi était organisé sur place par le repreneur potentiel du site dans le but de reclasser une partie des 317 salariés.
Les salariés de Froneri priés de vider leurs casiers ce lundi. La chaîne de fabrication a été arrêtée vendredi.
Les salariés de Froneri priés de vider leurs casiers ce lundi. La chaîne de fabrication a été arrêtée vendredi. © France 3 Picardie
C'est  la fin d'une histoire industrielle débutée en 1973. Sous le coup d'une fermeture annoncée en octobre dernier, l'usine de crèmes glacées "Froneri", ex-Nestlé vit ses dernières heures à Beauvais. Un coup dur pour les 317 salariés venus retirer leurs affaires, comme Denise Pannier, salariée dans l'entreprise depuis 38 ans. "Moi, c'est les collègues qui vont me manquer. J'ai commencé là, j'avais 19 ans. Je finis à 56".
 

Un forum pour l'emploi organisé sur place


Dans le même temps, une deuxième journée pour l'emploi se tenait au sein de l'entreprise, piloté par le voisin et repreneur potentiel, Massey Fergusson. Le leader mondial du machinisme agricole veut en effet racheter les 16 hectares du site Froneri, avec à la clé, la promesse d'embaucher une partie des 317 salariés. Cette promesse laisse les plus anciens sceptiques, notamment Sylvie Levillain, salariée Froneri depuis 37 ans. "Vu notre âge, trouver du boulot, ce n'est pas évident. Il y a déjà les jeunes qui ont du mal à en trouver donc nous à 56 ans pour en trouver, je n’y crois pas trop". 
Les ex-Froneri devraient recevoir leur lettre de licenciement courant mars. 
À la place de leur usine de fabrication de crèmes glacées, devraient s'élever un showroom et une piste d'essai pour les tracteurs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi