Beauvais : une collecte de médicaments pour les victimes des incendies en Kabylie

Publié le
Écrit par M.L. avec H.T.
Vendredi 20 août, les organisateurs de la collecte triaient déjà les premiers dons recueillis à Beauvais.
Vendredi 20 août, les organisateurs de la collecte triaient déjà les premiers dons recueillis à Beauvais. © FTV

Après les importants feux qui ont ravagé le nord de l'Algérie et fait de nombreuses victimes, la diaspora kabyle s'organise pour fournir une aide d'urgence aux blessés. A Beauvais, elle appelait ce samedi aux dons de médicaments et de matériel.

Des bandes de gaze, du désinfectant, des antibiotiques s’entassent déjà dans la salle de l’hôtel de ville de Beauvais. Pour les organisateurs de la collecte qui se tient ce samedi 21 août, le message est clair : tous les dons comptent. "Une boite de Biafine, ce sera toujours ça, exhorte Mohand Aghanim, président de l’Union des Berbères du Beauvaisis. Il n’y a pas de don ridicule. Venez."

L’action, organisée par l’UBB avec l’association Sofia, fait partie de la vague de soutien exprimée par la diaspora kabyle envers les victimes des incendies qui ont ravagé le nord de l’Algérie depuis le 9 août. Considérés éteints depuis mercredi par la Protection civile algérienne, ils ont fait au moins 90 morts dont 33 militaires, selon le bilan des autorités locales et du ministère de la Défense - un chiffre qui pourrait encore être réévalué.

Les gens sont un peu livrés à eux-mêmes. C’est ce qui a poussé la diaspora, notamment ici sur Beauvais, à faire cette collecte. Nous récupérons tout ce qui est médicament, pommades, pansements, cotons - tout ce qui est médical lié aux brûlures -, peut-être aussi quelques effets pour les enfants.

Mohand Aghanim, président de l'UBB

 

La Kabylie, région berbérophone du nord-est du pays, fait partie des zones les plus touchées. "Ce sont des hectares et des hectares de forêt qui sont partis en fumée, déplore Mohand Aghanim, des maisons qui ont été calcinées, des gens qui se retrouvent aujourd’hui dans des situations où ils sont sans abris." Sans compter les blessés. L’association entend leur apporter une aide "d’urgence" pour pallier les défaillances d’un gouvernement algérien critiqué pour sa gestion de la catastrophe.

L’Etat est complètement déficient. Les hôpitaux sont vidés. Ils n’ont aucune capacité aujourd’hui à prendre en charge l’ensemble des blessés. Les pharmacies, pareil, sont vidées. Donc l’urgence des urgences, c’est de collecter des médicaments et les envoyer rapidement là-bas.

Hocine Rahmani, trésorier de l’UBB

Soutenus par la municipalité de Beauvais qui a mis à disposition le local, les membres de l’association assurent avoir aussi pu compter sur des dons du centre hospitalier et d’entreprises locales. Les médicaments et matériels récoltés doivent être ensuite envoyés en Algérie par le biais des comités de village, en liaison avec la diaspora. Un "travail de fourmi", selon Hocine Rahmani, qui ne doit pas s’arrêter là.

L’association continuera à accepter des dons après la fin de la journée de collecte, et envisage déjà une action de plus long cours. "Des gens ont perdu tous leurs outils, explique-t-il, ont perdu leur maison, ont perdu leur bétail. Pour se relever de tout ça, ça va demander des efforts considérables." Une autre opération est donc envisagée à la fin du mois de septembre ou début octobre, avec pour objectif de venir en aide aux sinistrés de Kabylie et des récents incendies dans le Sud de la France.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.