Oise : le seul passager noir du Titanic était étudiant à Beauvais

Couverture du livre "Le seul passager noir du TITANIC" de Serge Bilé qui retrace la vie de Joseph Laroche / © FTV
Couverture du livre "Le seul passager noir du TITANIC" de Serge Bilé qui retrace la vie de Joseph Laroche / © FTV

Le journaliste Serge Bilé retrace dans son dernier livre l'histoire du seul passager noir du Titanic : Joseph Laroche. Il s'avère que cet haïtien d'origine a fait ses études dans l'Oise, à Beauvais.

Par Eline Erzilbengoa avec Haron Tanzit

Un destin aussi hors norme que tragique, celui de Joseph Laroche, un Haïtien venu étudier à Beauvais. Sa vie bascule lorsqu'il décide de rentrer chez lui le 10 avril 1912.

Avec sa femme enceinte et ses deux filles, il embarque à bord du Titanic. Celles-ci ont survécu, mais pas lui.
 

Une histoire méconnue

Le journaliste Serge Bilé retrace l'histoire de Joseph Laroche dans son dernier livre : "Le seul passager noir du Titanic."

Issu d'une famille bourgeoise, le jeune homme part étudier à l'institution du Saint Esprit de Beauvais à l'âge de 15 ans. Nous sommes alors en 1901. 

118 ans plus tard, le parcours de Joseph Laroche reste encore méconnu. "Je suis heureux de découvrir ce personnage que je ne connaissais pas, je ne suis pas sûr que les enseignants et le personnel de l'établissement savent qui il est", avoue Jean-Pierre Croissant, directeur l'institution du Saint-Esprit. 
 
Beauvais : rencontre avec Serge Bilé auteur du livre : "Le seul passager noir du Titanic"


Ingénieur pour le métro parisien

Après ses études, Joseph Laroche travaille comme ingénieur pour le métro parisien. Selon Serge Bilé, c'est lui qui a réalisé le trajet de la ligne qui relie la porte de la Chapelle à la porte de Versailles.

Il se marie avec une Française, Juliette Lafargue, fille d'un vendeur de vin. Il aura deux filles Simonne et Louise nées respectivement en 1909 et 1910.
 

Malgré une bonne situation, Joseph Laroche souffre d'un racisme ambiant. Il décide alors de rentrer en Haïti à bord du Titanic avec son épouse enceinte d'un troisième enfant et ses filles. 
 
 

Sa femme et ses filles rescapées

La suite, tout le monde la connaît. Dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le Titanic heurte un iceberg. La famille Laroche se réfugie sur le ponton du paquebot. 

Juliette et ses filles embarquent dans des canots de sauvetage. Elles seront sauvées par le RMS Carpathia, un paquebot transatlantique britannique. Arrivées à New-York, Juliette décide de ne pas continuer le voyage jusqu'en Haïti et rentre en France. Elle donnera plus tard naissance à un fils, qu'elle prénommera Joseph, en hommage à son père. 
 

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus