Chevaux mutilés : les ministres Gérald Darmanin et Julien Denormandie en visite dans l'Oise ce 7 septembre

Les ministres de l'Intérieur Gérald Darmanin et de l'Agriculture Julien Denormandie seront en visite dans l'Oise ce lundi 7 septembre. Alertés par le nombre grandissant d'agression de chevaux dans le département cet été, ils rendront notamment visite à une éleveuse à Plailly, au sud du département.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin (ici le 31 août 2020) passera l'après-midi dans l'Oise ce lundi 7 septembre.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin (ici le 31 août 2020) passera l'après-midi dans l'Oise ce lundi 7 septembre. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP / POOL
Alertés par la muliplication des agressions de chevaux dans l'Oise en cette fin d'été, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin se déplacera dans le département ce lundi 7 septembre en compagnie du ministre de l'Agriculture Julien Denormandie. Le gouvernement a annoncé cette venue surprise dans la soirée ce 6 septembre.

Les deux membres du gouvernement rendront visite peu avant 18 heures à Mireille Didier, une éleveuse d'équidés basée à Plailly, commune du sud de l'Oise connue pour son parc Astérix. L'agricultrice a retrouvé l'un de ses chevaux sans vie en juillet. Gérald Darmanin et Julien Denormandie prévoient ensuite de rencontrer les services mobilisés pour l'enquête et les représentants de la filière équine. Ils repartiront à Paris dans la soirée.

Un poulain agressé à Corbie

Un poulain a été retrouvé avec une large entaille à l'oreille à Corbie, près d'Amiens (Somme) ce 4 septembre. Le jeune cheval aurait été trouvé blessé en plein après-midi par son propriétaire, un éleveur. Entre l'acte malveillant et la blessure accidentelle, les forces de l'ordre n'écartent pour le moment aucune piste. Une dizaine d'agressions semblables se sont produites dans l'Oise, la Somme et l'Aisne depuis le mois de mai.
 

 

Nous recevons des signalements très régulièrement. Ces appels proviennent d'éleveurs ou de particuliers inquiets parce qu'une voiture rôde près de leurs animaux, ou même de la part de promeneurs qui passaient près de chevaux qu'ils sentaient menacés

La gendarmerie de la Somme



Ces actes de mutilation se sont multipliés dans toute la France cette année, et notamment depuis l'été. Une vingtaine de départements ont été touchés. Ainsi, un cheval a été retrouvé blessé par son propriétaire à Losne (Côte-d'Or) dans la nuit du 5 au 6 septembre et une jument a été tuée et éventrée à Riom-ès-Montagne (Cantal) un peu plus tôt dans la même soirée.
 
Plus proche de la Picardie, le Val-d'Oise a enregistré ses deux premiers chevaux blessés le 5 septembre. Dans leur champ de Grisy-les-Plâtres, deux juments ont souffrent d'une coupure à la vulve et l'autre d'une entaille d'une trentaine de centimètres sur le flanc. Les mêmes signalements ont été observés fin août en Isère ou encore dans l'Yonne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets