Cet article date de plus de 3 ans

Des Isariens vont faire le tour du monde à pied et en stop

Terence et Sehriban, un couple originaire de l'Oise s'est lancé un défi faire le tour du monde à pied et en stop. Mais pourquoi ce choix insolite ? Leur objectif est de réaliser un voyage humain et éco-responsable. 
"Les Deux Crapahuteurs", association créée pour le projet, concerne le tour du monde de Terence et Sehriban à pied et en stop, un tour du monde humain et éco-responsable. Ils vont parcourir les fermes de chaque pays traversé pour travailler en permaculture, apprendre, enseigner, et développer des techniques de cultures alternatives.

Différentes actions concrètes liées à l'environnement et à l'humain seront engagées durant les 5 ans du voyage. L'association a un site internet sur lequel le couple va raconter régulièrement l’avancée de leur voyage. Terence et Sehriban ont également une page Facebook et un compte Instagram. 

Le départ est fixé pour le 28 Fevrier 2018.  Un projet que le couple prépare depuis deux ans. Ils partiront vers l'est, au départ des Hauts-de-France, région d'où ils sont originaires. Ils ont vécu 10 ans à Compiègne. 

"Pourquoi ne prenons-nous pas l'avion pour nous déplacer entre chaque pays ? Sensibles à l'environnement, pratiquant la permaculture, il nous a semblé évident que ce voyage devait se dérouler en limitant notre impact sur la nature. C'est donc à pied et en stop que nous nous déplacerons essentiellement.

L'important pour nous étant de nous fondre dans la vie des autres, nous dormirons au maximum chez l'habitant. Nous commencerons d’abord par l’Europe, puis l’Asie, L’Océanie, pour revenir en Europe. L’Afrique suivra et pour finir, l’Amérique. Nous engagerons des actions concrètes par l’intermédiaire du WWOOFING, de l’HelpX (travail chez l’habitant), et du bénévolat dans des associations par le biais de contacts comme le Service Volontaire International.

Travaillant en permaculture depuis plusieurs années à côté de mon activité, et ayant en projet la construction d’un éco-village autosuffisant, ce voyage sera un chemin initiatique nous permettant d’acquérir et de renforcer un savoir-faire en découvrant des techniques de cultures alternatives qui seront utiles à l’élaboration de notre futur projet. Nous aspirons également à travailler dans des associations de protection et de préservation des animaux."






Poursuivre votre lecture sur ces sujets