Positif au Covid, un jeune migrant, lycéen à Amiens, doit quitter son internat et se retrouve à la rue : "c'était la panique à bord"

Publié le
Écrit par Elise Ramirez
Pour les personnes sans domicile fixe positives au Covid-19, l'isolement est un casse-tête.
Pour les personnes sans domicile fixe positives au Covid-19, l'isolement est un casse-tête. © FTV

Le variant Omicron se propage vite et touche de plus en plus de jeunes. Les migrants ne sont pas épargnés. Pour les jeunes majeurs sans papier, étudiants et logés en internat, il faut trouver une solution rapidement pour éviter de se retrouver à la rue. Nous avons rencontré *Ahmed, testé positif qui a réussi à trouver un hébergement après de nombreuses recherches.

Au foyer de Jaux, dans l'Oise, des chambres sont réservées aux personnes atteintes du Covid-19 qui y restent isolées pendant plusieurs jours. Ahmed est arrivé au soir du jeudi 6 janvier après une journée marathon.

En fin d'après-midi, jeudi 6 janvier, le jeune majeur sans papiers apprend qu'il est cas contact et fait réaliser un test PCR. Le résultat est positif. Il doit donc quitter le lycée de l'Acheuléen à Amiens, où il est hébergé dans une chambre collective, et s'isoler. Mais pour les personnes sans domicile fixe, l'isolement est un casse-tête.

Quand on a appris qu'il devait quitter l'internat, c'était la panique à bord.

Sybille Luperce, membre du réseau d'éducation sans frontière de la Somme

Sybille Luperce, membre du réseau d'éducation sans frontière de la Somme qui accompagne jeunes et famille sans titre de séjours dans le département a tenté de lui trouver une place d'hébergement rapidement. "Je suis Ahmed depuis son arrivée à Amiens, en 2018. La semaine, il est logé à l'internat et le week-end, c'est la débrouille. Il va chez des copains, des compatriotes et parfois, il est accueilli par des familles de la Somme. Mais avec le Covid, un hébergement solidaire est inenvisageable. Quand nous avons appris qu'il devait quitter l'internat, c'était la panique à bord. J'ai appelé le 115, puis la préfecture et finalement, nous lui avons trouvé une place dans un hôtel de l'Oise, en isolement", explique t-elle.

Des solutions d'isolement

Lors du premier confinement, en 2020, des chambres à l'auberge de jeunesse d'Amiens étaient réservées aux jeunes migrants. Pour cette  vague de contamination nécessitant un isolement, cette solution n'existe plus. Mais le dispositif d'aide à l'isolement pour toute personne positive a été maintenu.

Créée par la préfecture de la Somme au début de la crise sanitaire, la cellule territoriale d'appui à l'isolement est désormais sous la responsabilité de la Croix-Rouge française de la Somme. Les bénévoles sont chargés d'orienter et de proposer un hébergement aux personnes positives au Covid-19 qui ont besoin de s'isoler. Pour les habitants de la Somme et de l'Oise, l'unique lieu d'isolement est un hôtel à Jaux, dans l'Oise. Un établissement réquisitionné par la préfecture de l'Oise.

Croix rouge et 115

"Depuis le début de la crise sanitaire, notre cellule est sollicitée par la CPAM du département pour loger les personnes positives qui ne peuvent pas s'isoler. C'est un moyen de lutter contre la propagation du virus. Mais nous avons également des demandes directes de particuliers qui nous appellent au 0322333896 pour être orientés. C'est ensuite la préfecture de l'Oise qui est chargée de trouver une place d'hébergement. Nos bénévoles assurent le transport jusqu'à l'hôtel. Depuis, un mois, nous avons effectué deux transferts de personnes. Sur site, nous avons du personnel qui se charge de livrer les repas en chambre et une infirmière rend visite chaque jour aux personnes hébergées", explique Alexandre Douay, directeur territorial de l'urgence et du secourisme à la Croix-Rouge française de la Somme.

L'isolement dure entre sept et dix jours et des tests PCR sont effectués pendant toute la période d'isolement.

Dans la Somme, les personnes sans domicile fixe testées positives au Covid-19 doivent appeler le 115 qui les oriente vers les centres d'accueil et d'hébergement. D'après la préfecture de la Somme, ces structures ont réservé des chambres d'isolement. Jeudi soir, Sybille et Ahmed ont trouvé porte close. Aucun centre à Amiens ne pouvait accueillir l'étudiant.

*Le prénom a été modifié

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.