• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Concours de plaidoiries des lycéens dans l'Oise : Florian, ancien finaliste, revient sur son parcours

Arrivés avec Clément Duez, 1ers exaequo au concours de plaidoiries des lycéens en 2017, Florian Dumoulin est finaliste au championnat de France de débat et d'éloquence en 2019. / © Fr3 Picardie et Nicolas Rol
Arrivés avec Clément Duez, 1ers exaequo au concours de plaidoiries des lycéens en 2017, Florian Dumoulin est finaliste au championnat de France de débat et d'éloquence en 2019. / © Fr3 Picardie et Nicolas Rol

Chaque année depuis 3 ans, la Ligue des droits de l'Homme de la section Compiègne-Noyon organise le concours de plaidoiries dans les lycées. Le 2 mai se déroulera la finale des lycées noyonnais et le 10 mai celle des lycées de Compiègne. Florian, un des finalistes 2017 revient sur son expérience.

Par Camille Di Crescenzo

Organisé depuis trois ans par la Ligue des droits de l'Homme de la section Compiègne-Noyon, le concours de plaidoiries dans les lycées rencontre un vif succès. L'un des principaux objectifs est d'"éveiller les jeunes à la citoyenneté, de défendre les valeurs et les droits fondamentaux que sont les Droits de l'Homme" précise Lucie Samad, présidente de la LDH Compiègne-Noyon. 
Cette année, plus de 300 élèves des lycées Jean Calvin et Charles de Bovelles, présentent leur plaidoirie. Depuis la rentrée, à raison de deux heures par mois lors du cours d'enseignement moral et civique (ENC), ils ont travaillé sur un droit humain qu'ils ont choisi de défendre. Parmi eux, le handicap, l'islamophobie, le racisme, le mariage forcé, la liberté d'expression, le harcèlement à l'école, autant de sujets qui préoccupent les jeunes d'aujourd'hui. "C'est un projet qui nous fait du bien à nous bénévoles de la LDH, confie Lucie Samad, parce qu'on voit la jeunesse qui a envie de s'engager dans les milieux associatifs".

À Noyon, l'enjeu cette semaine est de taille puisque chaque classe va choisir le groupe qui la représentera lors de la finale. "Sur la phase finale, la Ligue des Droits de l'Homme va les aider sur le fond en leur donnant des conseils, en leur rappelant des lois et des dates, explique Laurence Cahour-Laredo, vice-présidente de la LDH Compiègne-Noyon. Mais c'est la forme qui fera la différence, la conviction et l'engagement que mettent les élèves dans leurs plaidoiries".

Un double enjeu : le fond et la forme

Arrivés premier exaequo avec trois jeunes filles lors de la première édition en 2017, Florian Dumoulin et son camarade Clément Duez, alors élèves en terminale du lycée Jean Calvin, ont voulu faire passer un message. "Dans un contexte post-attentat, l'après-Charlie, on a choisi de défendre la liberté de la presse souvent bafouée" raconte Florian. "Après une première période de recherche, on a décidé d'apprendre le plaidoyer par coeur. Le plus important pour nous n'était pas de convaincre le jury pour gagner mais de faire passer le message et de convaincre la classe".
Concours des plaidoiries des droits de l'Homme 2017 à Noyon
Reportage de Pierre-Guillaume Creignou, Marie Roussel et Léo Segala Intervenants : Laurie Fernandez, Elève de terminale ES - Lycée Calvin ; Olivia Brochard, Elève de première ES - Lycée Calvin ; Déborah Bégou, Avocate et jurée ; Françoise Dumont, Présidente de la Ligue des droits de l'Homme

Grâce à cette finale, Florian a fait de belles rencontres. Des personnes qui le soutiennent encore aujourd'hui dans son parcours d'étudiant. Après une prépa et une licence d'histoire-géo à l'université de Lille., le jeune homme prépare un diplôme de sciences-po à Saint-Germain-en-Laye (78). "Le fait d'être sur une scène pour défendre un droit m'a ouvert les yeux sur beaucoup de choses".

Fort de son expérience, Florian participe au jury du concours en 2018. À son tour d'encourager les lycéens qui veulent se présenter. 
"Le concours de plaidoiries, c'est une liberté d'expression qu'on donne à des jeunes de 17 ans. Le concours est unique. C'est un concours de plaidoiries des droits de l'Homme et non un concours d'éloquence. Là on choisit le sujet, la forme et le texte. La liberté du jeu, ça c'est unique". Et s'il a un conseil à donner aux nouveaux venus "C'est de ne pas se prendre au sérieux. Le plus important, ça reste l'envie de partager un droit".

Début 2019, Florian Dumoulin adhère à la Ligue des Droits de l'Homme Compiègne-Noyon. Son souhait le plus cher est de s'engager plus concrètement au niveau local, au service de ses concitoyens.

Toujours motivé et prêt à relever un défi, il participera à la finale du championnat de France de débat et d'éloquence qui se tiendra les 6 et 7 juin à l'Assemblée nationale.
 

Vers un concours national ?


En 2019, 5 villes, 4 départements, 7 lycées, 28 classes, soit plus de 800 élèves auront fait des plaidoyers dans les Hauts-de-France.
La finale du concours de plaidoiries à Noyon se tiendra le jeudi 2 mai 2019 au théâtre du Chevalet. 
La finale à Compiègne se déroulera le vendredi 10 mai 2019 à l'espace Jean Legendre.
Les 3 premiers finalistes de chacun des concours participeront à la première finale régionale qui se déroulera  à Bapaume.
 

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus