Coronavirus - Le "trio de choc" de l'association ACDG confectionne des masques pour les habitants de Nogent-sur-Oise

Mobilisées habituellement pour des actions d'aide humanitaire en Mauritanie, des femmes de l'association ACDG ont répondu à l'appel de la mairie de Nogent-sur-Oise en mettant à profit leur talent de couturières pour fabriquer des masques en tissu qui seront distribués gratuitement aux habitants. 

À gauche, Mme Sidibé, au milieu, Mme Camara et à droite, Mme Gassama. À elles trois, elles ont déjà confectionné une cinquantaine de masques en tissu et elles ne s'arrêteront pas là !
À gauche, Mme Sidibé, au milieu, Mme Camara et à droite, Mme Gassama. À elles trois, elles ont déjà confectionné une cinquantaine de masques en tissu et elles ne s'arrêteront pas là ! © Association ACDG
Sirake Camara, présidente de l'association ACDG (Association Camara Dramane Guemou), Aissatou Sidibé, vice-présidente et Gueremi Gassama, la secrétaire , forment le "trio de choc" de l'association. 

Ces femmes vivent à Nogent-sur-Oise et ont répondu à l'appel de la mairie pour mettre à profit leur temps libre en confectionnant des masques en tissu pour les habitants de leur commune. 

"On n'avait pas prévu de faire tout ça mais comme on n'avait rien à faire, c'était normal de participer. On a commencé il y a 4 ou 5 jours et on en a déjà fait une cinquantaine" explique Sirake Camara. 
Pour coudre ces masques, les bénévoles font avec les moyens du bord. Elles utilisent leur propre tissu et deux machines à coudre prêtées par la mairie. 
"Au début, on ne savait pas comment faire. On a regardé des tutoriels sur internet et on a choisi un modèle avec 2 morceaux de tissu cousus ensemble" rapporte la présidente. 

Une initiative qui met à l'honneur la vie associative de Nogent-sur-Oise. 

"C'est très positif, se réjouit Rolly Mateta, directeur de la politique de la ville, ce sont des femmes de coeur qui mettent une belle lumière sur la ville et une belle énergie. Je suis ravi parce que ça fait 10 ans qu'elles se battent pour faire bouger les choses. Elles ont de vrais projets".
 

La solidarité, une valeur portée par l'ACDG


À l'origine, l'association ACDG a été fondée en 2009 pour réaliser des actions d'aide humanitaire au profit du village de Guemou, en Mauritanie.

Pour récolter des fonds, ACDG organise des manifestations interculturelles. Ces opérations ont déjà abouti à la réalisation d'un puits à proximité de ce village et l'association oeuvre actuellement pour créer une zone maraîchère afin de générer une suffisance alimentaire à Guemou.
 

Des masques pour tous les Nogentais

Comme ces "mamans modèles" de l'association ACDG, de nombreux bénévoles ont répondu à l'appel de la mairie et se sont lancés dans la confection des masques "grand-public".
À ce jour, la ville en compte déjà près d'un millier. C'est la municipalité qui se chargera de la distribution les samedi 9 et dimanche 10 mai, comme l'assure le maire dans cette vidéo publiée sur la page Facebook de la ville.Quant au "trio de choc", il "continuera à coudre tant qu'il y aura du tissu et tant que ce sera nécessaire"

Les trois femmes n'oublient pas pour autant toutes les autres activités en cours au sein de l'association. De nombreux projets sont en attente en raison du confinement, notamment la création d'un théâtre-forum sur l'égalité homme/femme prévue pour 2021.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société vie associative
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter