À Creil, deux policiers municipaux renversés volontairement par un automobiliste

En fin de matinée ce jeudi 3 juin, deux agents de la police municipale de Creil, en patrouille sur le marché du champ de Mars, ont été renversés volontairement par un automobiliste. Celui-ci a pris la fuite. Les policiers ont été transportés à l'hôpital, mais leurs jours ne sont pas en danger.

Jeudi 3 juin, peu avant 12h, deux policiers municipaux ont été volontairement renversés sur le marché du plateau Rouher à Creil dans l'Oise.
Jeudi 3 juin, peu avant 12h, deux policiers municipaux ont été volontairement renversés sur le marché du plateau Rouher à Creil dans l'Oise. © FTV

Les faits se sont déroulés aux alentours de 11h20 sur le parking aux abords du marché du champ de Mars, le plus important de Creil en nombre de stands. Selon Jean-Claude Villemain, maire de Creil, "deux policiers municipaux ont abordé un jeune homme qui ne portait pas de masque, afin de le verbaliser. L'homme a refusé d'obtempérer, est monté dans son véhicule et a démarré", alors que les agents se trouvaient devant la voiture.

L'automobiliste a ensuite pris la fuite. Le numéro de sa plaque minéralogique a permis à la police de l'identifier et de se rendre à son domicile. Mais il n'était pas chez lui.

Un traumatisme moral

Les policiers ont été touchés au poignet pour l'un et au genou pour l'autre. Des blessures finalement sans gravité. "Il y a un traumatisme moral. Il a délibérément démarré. Jusqu'à maintenant nos policiers municipaux n'avaient jamais été agressés volontairement. Je vis à Creil depuis une cinquantaine d'années, c'est la première fois que je vois ça. Ça me désole. On s'en prend à des gens qui font respecter les règles du vivre ensemble", s'indigne le maire.

Sortis à 15 heures de l'hôpital, les deux policiers ont déposé plainte. Jean-Claude Villemain va également porter plainte au nom de la ville.

Un contexte déjà tendu

Cette agression intervient deux mois après plusieurs jours d'échauffourées sur le plateau Rouher, durant lesquelles les forces de l'ordre avaient essuyé des tirs de mortier et des jets de cocktails molotov. Des faits que le maire de Creil avaient qualifiés d'"inadmissibles".

Le ministre de l'Intérieur Gérard Darmanin et le Premier ministre Jean Castex s'étaient ensuite rendus sur place pour annoncer l'arrivée de renforts de CRS "pour l'été".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité