"Il n'y a pas d'âge pour tomber amoureux" : Marie-France et Alain, deux sexagénaires, se marient à l’Ehpad de Grandvilliers

A l'Ehpad du CH de Grandvilliers (Oise), Marie-France et Alain se sont mariés un an après leur arrivée ensemble. Ce couple de sexagénaires se connaît depuis 10 ans et a enfin voulu sauter le pas sous le regard de leurs proches et du personnel.

C'est une histoire qui pourrait en surprendre plus d'un. A l'EHPAD de Grandvilliers, Marie-France, 62 ans, et Alain, 61 ans, se sont dits oui pour la première fois samedi 8 avril 2023. 

Le couple s'est rencontré il y a 10 ans au foyer de vie de Frocourt. "Alain m'a plu tout de suite, explique Marie-France. On a parlé, on s'est bien connu et plus tard, on a décidé de se marier". Elle note qu'au premier regard, elle a tout de suite su qu'il s'agissait de l'amour de sa vie.

"J'ai toujours imaginé me marier un jour dans ma vie"

Samedi matin, Marie-France est passée par une séance de maquillage, organisée par la maquilleuse de l'établissement. Face au miroir, les coups de blush et de rouge à lèvres l'ont fait se sentir "belle" et "jolie". Elle n'a d'ailleurs pas ressenti une once de stress et n'avait qu'une hâte : se rendre à la mairie pour sceller l'union. 

"C'est la première fois que je me marie, confie-t-elle. J'ai toujours imaginé me marier un jour dans ma vie. Il n'y a pas d'âge pour tomber amoureux". 

De son côté, Alain, beaucoup plus discret et réservé, était stressé et n'osait presque pas parler. Il arrivait tout de même à dire qu'il trouvait sa future épouse "belle" et expliquait avoir hâte de l'épouser. 

Quelques instants avant de partir à la mairie, Marie-France a inspecté une dernière fois sa robe de mariée dont elle a toujours rêvé. 

Une trentaine d'invités

A la mairie de Grandvilliers, Catherine Daniel, première adjointe au maire, a eu le plaisir de sceller leur union. Malgré sa diffuculté à s'exprimer du fait de son handicap, Alain n'a en revanche pas hésité à répondre un "oui"  quand on lui a demandé s'il souhaitait se marier à Marie-France. 

durée de la vidéo : 00h00mn17s
Alain, visiblement ému, consent à prendre pour épouse Marie-France. ©Benoit Henrion / FTV

"Je ressens beaucoup d'émotion, avoue Catherine Daniel. J'ai été les voir personnellement dans leur chambre, j'ai voulu connaître leur petite histoire. Je me suis concentrée, j'ai pris sur moi parce que j'étais très émue". 

Elle explique que les deux sont sous tutelle car en situation de handicap, ce qui a rendu le mariage légèrement plus compliqué à organiser. "Il y avait un peu plus d'administratif au niveau des papiers. La secrétaire de mairie s'est mis en relation avec les tuteurs qui ont donné leur autorisation". 

durée de la vidéo : 00h00mn20s
Marie-France et Alain effectuent leur première danse lors de la fête organisée au sein de l'EHPAD. ©Benoit Henrion / FTV

La première adjointe n’était pas surprise de les voir arriver car elle les connaissait. "On a 192 résidents et comme je travaille tous les jours, on les connait tous". Tout le monde savait d'ailleurs qu'ils étaient fou amoureux l'un de l'autre. 

"Ils avaient déjà comme projet de vie de se marier"

Quand ils sont entrés le 22 mars 2022 à l'EHPAD de Grandvilliers, "ils avaient déjà comme projet de vie de se marier, c'était vraiment l'objectif donc on l'a noté", explique Jenny Wattelier, directrice par intérim. 

Puis "fin janvier, début février, on a appris qu'ils avaient été à la mairie, qu'ils s'étaient inscrits et là, on a dit : attendez, il y a des tutelles !". Heureusement, "les tuteurs ont confirmé le mariage, ont fait les papiers nécessaires et on est entré dans l'organisation du mariage". Jenny Wattelier souligne qu'ils ont "fait au mieux pour accueillir leurs proches et leurs amis". 

Au sein de l'EHPAD, ils sont toujours ensemble. Ils passent très souvent devant le bureau et ils ne se lâchent pas.

Jenny Wattelier, directrice d'EHPAD

L'équipe a aussi aidé à raccourcir la liste des invités car le couple avait beaucoup trop de personnes en tête pour cet établissement qui n'a pas la capacité d'une salle des fêtes. Malgré ça, la cérémonie et la célébration ont plu aux nouveaux mariés... au point d'en inspirer d'autres. 

"Vendredi, on a eu un autre petit couple et ils m'ont dit : ça nous donne des idées, relate Catherine Daniel, amusée. C'est pour ça que j'ai préparé notre directrice intérimaire peut-être pour un futur mariage, qui sait ?

Tout ceci conforte Jenny Wattelier dans une certitude : les EHPAD sont surtout et avant tout des lieux où la vie continue. 

Avec Mélissa Genevois, Benoit Henrion / FTV