La base nautique de Saint-Leu-d'Esserent fermée après la chute d'un arbre, une décision "disproportionnée" pour certains responsables du site

Publié le
Écrit par Romane Idres avec Anthony Halpern

La chute d'un arbre dans la base nautique de Saint-Leu-d'Esserent, dans l'Oise, a provoqué de l'émoi mais aucune blessure grave. Par précaution, le maire a fermé temporairement l'accès au site par arrêté. Une décision que certains jugent "disproportionnée".

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Il y a eu plus de peur que de mal, mais l'accident aurait pu être dramatique. Samedi 6 août après-midi, à la base de loisirs de Saint-Leu-d'Esserent, un arbre s'est déraciné et est tombé à l'endroit où une famille s'était installée. "Une personne est restée coincée sous l'arbre, et une poussette était également dessous. Le bébé était dans la poussette quelques minutes auparavant", précise Frédéric Besset, le maire de la commune.

Principe de précaution

Par mesure de précaution, en tant que membre du syndicat intercommunal de la base de loisirs, il propose que la base soit fermée dès le lendemain pour procéder à des analyses sur les arbres. "Je n'ai pas été entendu par les responsables de la base de loisirs", affirme-t-il. Il décide donc de rédiger un arrêté municipal pour interdire la baignade, fermant de fait l'accès au site jusqu'à nouvel ordre à partir du lundi 8 août. "La base de Saint-Leu, c'est 20 hectares forestiers accessibles au public. Quand un arbre tombe à 40 mètres du lieu de baignade, sur une zone de pique-nique, ça veut peut-être dire qu'il y a d'autres risques un peu partout sur la zone", estime l'édile

Le maire de Montataire conteste la décision

Mais cette décision est loin de faire l'unanimité. Jean-Pierre Bosino, maire de Montataire et président du syndicat intercommunal en charge du site, estime que cette décision est "injustifiée" et "disproportionnée" par rapport à l'accident du 6 août. "Oui, ce qui est arrivé est grave et aurait pu être dramatique, mais cet arrêté qui ferme la baignade, et donc la base, pour un arbre qui est tombé, alors qu'il n'y a pas d'arbre dans l'eau, ça n'est pas sérieux, assure-t-il. Ça n'est pas raisonnable au moment où il y a une canicule. Des gens risquent de se noyer en allant se baigner dans des plans d'eau qui ne sont pas autorisés et pas surveillés, alors qu'on a tout ce qu'il faut ici pour accueillir l'ensemble de gens qui ne peuvent pas partir en vacances, et qui viennent passer une journée sur la base de loisirs." 

Il soutient par ailleurs que les arbres sont vérifiés chaque année, mais que cet accident n'était pas prévisible. "En presque une trentaine d'années, je n'ai jamais connu cette situation. Chaque année, un élagueur vient, vérifie les arbres, en coupe quelques uns parce qu'il considère qu'ils pourraient être potentiellement dangereux. Mais personne ne peut assurer complètement qu'un arbre ne peut pas tomber.

En attende de l'avis de l'Office national des forêts

Pas de quoi convaincre le maire de Saint-Leu-d'Esserent, qui préfère attendre que la base soit à nouveau vérifiée. "Je le comprends, mais je suis dans mon rôle de maire, chargé du principe de précaution, et la continuité de service public ne nous permet pas de négliger la sécurité. Le maire est responsable de la police de la baignade", rappelle-t-il.

Une réunion en présence de la sous-préfète de Senlis, d'un représentant de l'Office national des forêts (ONF) et d'un élagueur est prévue ce mercredi 10 août pour faire le point. "J'espère qu'on trouvera un bon compromis pour que la sécurité avance. Un élagage d'urgence est d'ores et déjà prévu à la suite de la réunion. On peut espérer tous ensemble que la réouverture se fasse le plus tôt possible, mais je ne signerai l'arrêté de réouverture de la baignade que si la sécurité a significativement progressé par rapport à samedi dernier."

La base de loisirs de Saint-Leu-d'Esserent attire environ 100 000 personnes par an. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité