Manifestations de lycéens dans l'Oise : convoqué pour violences à Méru, un jeune homme relaxé

Un policier devant la gare de Compiègne, le 10 décembre (image d'illustration). Ce jour-là, plusieurs villes de l'Oise, dont Méru, avaient été le théâtre de manifestations parfois violentes de lycéens. / © Dominique Touchart / MAXPPP
Un policier devant la gare de Compiègne, le 10 décembre (image d'illustration). Ce jour-là, plusieurs villes de l'Oise, dont Méru, avaient été le théâtre de manifestations parfois violentes de lycéens. / © Dominique Touchart / MAXPPP

Un jeune manifestant ayant pris part le 10 décembre aux heurts entre lycéens et forces de l'ordre à Méru (Oise), a été relaxé par le tribunal correctionnel de Beauvais ce 26 décembre. Il comparaissait pour violences sur personnes dépositaires de l'ordre public, dégradations et destruction de biens.

Par V.P.

Jugé ce 26 décembre pour des faits de violence et de dégradation lors d'une manifestation lycéenne, un jeune Méruvien, A., a été relaxé par le tribunal de Beauvais.

Le jeune homme avait pris part à la manifestation de lycéens du 10 décembre, qui s'était déroulée devant le lycée Lavoisier de Méru (Oise). Auparavant scolarisé au lycée Lavoisier, le prévenu n'était lui-même plus lycéen, mais avait été interpellé pour "détérioration et destructions de biens" et "violences à l'encontre de personnes dépositaires de l'ordre public".
 

Convoqué en comparution immédiate à 14 heures au tribunal de Beauvais, le jeune homme, représenté par un conseil, a été jugé innocent des faits qui lui étaient reprochés, à l'issue de l'audience qui a duré 1h30. La cour n'a pas décidé de suivre la réquisition du procureur, qui avait demandé une peine de 10 mois de prison à l'encontre du suspect.

Le 10 décembre, des heurts avaient éclaté entre les forces de l'ordre et les manifestants devant le lycée Lavoisier de Méru et la gare de la commune. Un lycéen participant à la même manifestation avait écopé de six mois de prison ferme et quatre avec sursis le 15 décembre. Un troisième manifestant devrait se présenter devant la cour le 16 janvier pour les mêmes motifs.

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus