Guerre en Ukraine : les élus de Margny-lès-Compiègne rencontrent de jeunes réfugiés ukrainiens à Malbork, en Pologne : "on pense énormément à vous" (épisode 4/4)

Publié le Mis à jour le

Des médicaments, mais aussi des vivres et des produits d'hygiène. Quatre camions, partis de Margny-lès-Compiègne, ont rejoint Malbork, en Pologne, jumelée avec la ville isarienne. Une équipe de France 3 Picardie suit le convoi. Chaque jour, nous vous informons de l’avancée de l’opération.

Beaucoup d'émotion ce jeudi lors de la rencontre entre les élus de Margny-lès-Compiègne et des enfants ukrainiens réfugiés à Malbork.

Philippe Recton, adjoint au maire et Pascal Benezit, responsable de la communication, leur ont remis des dessins réalisés par des élèves de plusieurs écoles de l’Oise. "On peut y lire « on pense énormément à vous »", leur révèle Philippe Recton.

L'échange chaleureux est facilité par le traducteur automatique d'une tablette : "Nous sommes très heureux de vous accueillir", assure une adolescente ukrainienne, originaire de la ville de Chotska dans l'est du pays.  .

Ces enfants sont arrivés avec leur mère ou seuls. Ils sont logés dans des hôtels. Dans l'attente de leur enregistrement administratif, ils espèrent être rapidement scolarisés, comme les premiers mineurs réfugiés arrivés en Pologne.

Je suis inquiète pour mes parents, parce qu’ils sont restés pour se battre

une jeune réfugiée ukrainienne

 La plupart des adolescents veulent travailler pour gagner de l’argent et aider leurs parents.

"Je me sens en sécurité ici, parce qu’en Ukraine j'entendais tout le temps le bruit des bombes et des sirènes avant les attaques. Mais je suis inquiète pour mes parents, parce qu’ils sont restés pour se battre", témoigne une jeune fille.

Philippe Recton promet de transmettre leurs remerciements et les photos de la rencontre aux jeunes Isariens : "Je pense qu’ils essaieront de prendre contact avec vous grâce aux adresses mail".

Un nouveau convoi de l'Oise arrivé dans la nuit

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le maire (Divers) de Venette est arrivé à Malbork au volant d'une camionnette remplie de matériel médical. Tout a été entreposé dans le centre temporaire d’accueil des réfugiés au musée de la ville. 

Comme les premiers dons apportés par les quatre camions partis en début de semaine, ce matériel médical a été collecté dans des communes de l’Oise.