Un homme mis en examen pour avoir poignardé son ex-compagne à Saint-Just-en-Chaussée

Publié le
Écrit par Eline Erzilbengoa .

Vendredi 30 septembre, un homme âgé de 34 ans a asséné plusieurs coups de couteau à son ex-compagne à Saint-Just-en-Chaussée dans l'Oise. La victime, blessée, a été prise en charge à l'hôpital. Son ex-conjoint a été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire.

Les faits se sont produits vendredi 30 septembre en début d'après-midi. Les gendarmes de la brigade de Saint-Just-en-Chaussée dans l'Oise ont été alertés par une jeune femme de 32 ans. Elle explique que son ex-compagnon l'a frappée avec un couteau. 

À leur arrivée, ils constatent que la victime présente plusieurs plaies au bras gauche et au dos. Elle est hospitalisée en urgence absolue au CHU d'Amiens "sans que son pronostic vital ne soit engagé".

À l'hôpital, elle est opérée puis transférée en réanimation. "L’examen médico-légal réalisé confirmait la présence de plusieurs plaies au dos et à l’avant-bras.14 jours d’ITT étaient fixés sous réserve de l’évolution de son état de santé", indique le procureur de la République de Senlis. 

Selon la victime, c'est grâce aux protestations des enfants présents sur les lieux que l'agression a pu cesser. Son ex-compagnon aurait par la suite quitté les lieux en emmenant l’un des enfants communs du couple, âgé de 2 ans.

L'auteur a reconnu les faits "sans s'expliquer sur son geste"

Par la suite, l'homme a été interpellé sur la voie publique à proximité du domicile. L'enfant de 2 ans, qui était avec lui, est indemne. Il en est de même pour un autre bébé de deux mois retrouvé seul au domicile. Les plus grands enfants du couple, âgés de 3 et 4 ans, étaient à l'école au moment des faits. 

Au cours de sa garde à vue, "l'auteur présumé, déjà connu de la justice pour des délits routiers et des violences volontaires aggravées commises sur une tierce personne, mais pas pour des violences conjugales, a reconnu avoir frappé la victime avec un couteau, mais sans réellement s’expliquer sur son geste", indique le parquet.

Il a été présenté dimanche 2 octobre au tribunal judiciaire de Senlis dans le cadre d’une ouverture d’information judiciaire pour tentative de meurtre par ancien concubin ou partenaire.

Mis en examen par le juge d’instruction, il a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention, conformément aux réquisitions du parquet. "La peine encourue pour ce crime est la réclusion criminelle à perpétuité", précise le parquet.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité