PACS, médecin, tarifs du gaz : tout ce qui change au 1er novembre

Plusieurs changements interviennent en ce 1er novembre. / © Montage MaxPPP
Plusieurs changements interviennent en ce 1er novembre. / © Montage MaxPPP

Plusieurs changements interviennent ce mercredi dans la vie des Français, le 1er novembre marquant aussi le début de la trêve hivernale qui suspend pendant cinq mois les expulsions. 

Par M. F. avec Maëlys Septembre et AFP

En ce mercredi de la Toussaint, plusieurs changements entrent en vigueur. Hausse des tarifs pour certaines consultations médicales, PACS en mairie ou encore gaz plus cher, on vous détaille tout.

PACS, médecin, tarifs du gaz : tout ce qui change au 1er novembre

 

Consultations chez le médecin

Pour certaines consultations complexes chez le médecin, le tarif augmente. Il faudra débourser 46 euros pour le suivi de certains nouveaux nés dans le premier mois de leur vie.

Ce sera la même somme pour une jeune fille qui souhaite obtenir une première contraception.

Le prix de la consultation pourra même grimper à 60 euros dans certains cas, pour des consultations délicates comme par exemple l'annonce d'un cancer.

Si vous avez une mutuelle, ces augmentations de tarifs n'auront pas d'impact sur votre portefeuille.

Tarifs du gaz

Les tarifs du gaz vont augmenter en moyenne de 2,6% après une première hausse en octobre.

Chômage

La durée d'indemnisation chômage va baisser pour les seniors. Jusqu'ici, les plus de 50 ans au chômage étaient indemnisés pendant 36 mois.

Désormais ce sera plus court, 24 mois seulement pour ceux qui ont entre 50 et 52 ans.

PACS en mairie

Les règles du pacte civil de solidarité (PACS) changent au 1er novembre. Avant pour se pacser, il fallait se rendre au tribunal, désormais les démarches s'effectuent à la mairie.

Certaines communes comme Lille ont même créé un service dédié. Le Nord le deuxième département où l'on se pacsent le plus.
 

Carte grise

Les demandes de carte grise se feront à partir du 6 novembre sur internet et non plus en préfecture. Le certificat d'immatriculation sera ensuite envoyé à domicile.

En cas de difficultés pour accéder à internet, un rendez-vous en préfecture restera possible.
 

Trêve hivernale

Un répit pour des milliers de familles: jusqu'au 31 mars, la trêve hivernale accorde un sursis aux familles menacées d'expulsion.

En 2016, 15 222 ménages ont été expulsés avec le concours de la force publique, soit environ 34 400 personnes, selon la Fondation Abbé Pierre.

Mais la réalité est de "deux à trois fois supérieure puisqu'il y a des gens qui quittent leur logement sans intervention des forces de l'ordre", estime la Fondation.

Pour la première fois, les habitants des bidonvilles sont également concernés par cette trêve, qui leur a été étendue par la loi Egalité et Citoyenneté.


A lire aussi

Sur le même sujet

Bouzincourt (80): inhumation des corps de deux soldats britanniques

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne