Arrageois : une fillette de deux ans et demi mortellement percutée par un camion poubelle

Publié le

Un camion benne a percuté trois enfants rue Corot à Sainte-Catherine (Pas-de-Calais), vendredi 17 juin aux alentours de midi. Une fillette de deux ans et demi est décédée sur le coup. Le parquet d'Arras a ouvert une enquête pour homicide involontaire.

Le dramatique accident s’est produit vendredi 17 juin, peu avant midi dans la commune de Sainte-Catherine (Pas-de-Calais). Alors qu’ils marchaient rue Corot avec leur nourrice, trois jeunes enfants ont été percutés par un camion de collecte de déchets.

Parmi les victimes, une jeune fille âgée de deux ans et demi a été mortellement percutée. Les deux garçons de 3 et 5 ans – qui ne faisaient pas partie de la même fratrie – ont également été blessés. Le garçon le plus âgé a été héliporté au centre hospitalier d’Arras dans un état grave. Leurs jours ne sont pas en danger.

Rapidement dépêchés sur place, les pompiers n’ont pu que constater le décès de la fillette. La nourrice, âgée de 42 ans, a été hospitalisée en état de choc.

Que s’est-il passé ?

Le camion benne du Syndicat mixte Artois valorisation (SMAV) sortait après avoir ramassé les déchets dans l’enceinte de la Charmille, une maison d’enfants à caractère social.

Il s’apprêtait à tourner à droite dans cette rue à sens unique lorsque la collision s’est produite. Dans le véhicule, trois équipiers étaient présents. Choqués, tous ont été entendus par un médecin des pompiers sur place mais n’ont pas été transporté à l’hôpital. Le conducteur du véhicule a été entendu par les services de police.

En ces circonstances des plus dramatiques, nous ne pouvons que penser avec émotion aux familles de ces enfants, à leur nourrice qui en avait la charge au moment de l’accident et aux agents présents lors de ce drame.

Syndicat mixte Artois Valorisation

Une cellule psychologique a été mise en place par le SMAV dès vendredi midi en lien avec la médecine du travail. Les collaborateurs peuvent joindre un psychologue à toute heure du jour et de la nuit si le besoin s’en fait ressentir.

Une enquête pour homicide involontaire et blessures involontaires a été ouverte par le parquet d’Arras. Celle-ci devra déterminer les circonstances précises de l’accident. Une cellule de veille devrait être activée dans l’école Claudie-Haignéré, située à quelques mètres du lieu du drame.