Homophobie. Le local de l’association LGBT d’Arras dégradé : "Nous répondrons toujours en conséquence"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yacha Hajzler .

Le local de l'association Fiertés Pas-de-Calais, qui lutte pour les droits des personnes LGBT+, a été visé par plusieurs actes de vandalisme. La mairie et la police locale se tiennent au côté de l'association, qui organise ce 30 septembre un rassemblement citoyen.

"On a mis un mât et un drapeau en face du centre pour identifier le local, à peu près 3m de hauteur pour qu'on ne puisse pas juste l'arracher en sautant. Mais il y a 10 jours de cela, on nous a arraché le drapeau pendant la nuit" raconte Romain Hecquet, président de l'association Fiertés Pas-de-Calais, qui lutte pour les droits des personnes LGBT+ et est par ailleurs le seul centre d'accueil LGBT de la région.

Sans trop se formaliser de cet acte d'incivilité "plutôt classique", l'association dépose plainte pour le vol de son drapeau arc-en-ciel et reprend ses activités, notamment terminer les travaux de leurs nouveaux locaux. "Mais, dans la nuit de samedi à dimanche, on s'est fait arracher non seulement le drapeau mais également le mât, qui était tombé contre la façade. Cela a causé aussi des dégradations sur la bâtisse, qui doivent être réparés" détaille Romain Hecquet. 

"C'est signé de la LGBT-phobie"

"Sachant que, deux trois maisons au-dessus, il y a un EHPAD avec un drapeau tricolore qui lui n'est jamais arraché, je pense que le doute n'est plus permis sur le sens de cet acte, ironise-t-il. C'est signé de la LGBT-phobie, le lieu et ce qu'on y fait est ciblé. D'où notre colère et notre inquiétude d'entrer dans une spirale de dégradations. Nous voulons prévenir ces personnes : on avait déjà bien compris, il n'y a pas de soucis, et nous répondrons toujours en conséquence" avertit le militant associatif. Le commissariat de police d'Arras, qui travaille en collaboration avec l'association depuis plusieurs années, s'est d'ailleurs saisi de l'affaire avec la plus grande attention.

Pour manifester leur indignation, mais aussi leur refus de se laisser intimider, Fiertés Pas-de-Calais organise donc un rassemblement citoyen, lors duquel sera dévoilé nous seulement la nouvelle enseigne, mais le nouveau drapeau qui retrouvera sa place sur la façade. La mairie d'Arras a également prévu de se rendre à ce rassemblement, pour manifester son soutien. "On organise aussi ce rassemblement pour dire que non, Arras n'est pas homophobe, Arras n'est pas transphobe, Arras n'est tout simplement pas LGBT-phobe. Ce n'est pas parce que des individus veulent nous intimider que c'est le cas de l'ensemble de la ville. On espère que ce sera la dernière fois".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité