VIDEO. Coronavirus : un couple de Frévent propose aux chauffeurs routiers de se doucher chez eux

Depuis le début du confinement, les chauffeurs routiers assurent les approvisionnements pour éviter toute pénurie mais dans des conditions difficiles. Manque de douches, de WC, d'endroit où se restaurer. Des élans de solidarité ont vu le jour dans la région. Exemple à Frévent (Pas-de-Calais).

Chez Ginette & Jean-Louis, une halte pour les chauffeurs routiers à Frévent (62)
Chez Ginette & Jean-Louis, une halte pour les chauffeurs routiers à Frévent (62) © FRANCE 3
Face aux risques de transmission du coronavirus, les aires d’autoroutes ont restreint leurs accès. Les restaurants et cafés ont fermé laissant les chauffeurs routiers dans des situations parfois intenables. Des initiatives voient le jour pour leur porter assistance afin qu'ils puissent se laver et manger dans de bonnes conditions.


Prendre une douche


Emus par cette situation difficile, Jean-Louis et Ginette, un couple de Frévent, dans le Pas-de-Calais, a mis à disposition une salle de bain. Installés sur un axe habituellement très fréquenté par les routiers, ils ont posé un petit panneau qui indique aux chauffeurs routiers la possibilité de prendre une douche et un café. Du savon, un nécessaire de nettoyage mais pas de serviette, rien de personnel dans cette piéce, pour limiter au maximum les risques de contamination.

 
Coronavirus : Une douche pour les routiers chez des particuliers à Frévent (62)


"C'est aprés avoir entendu le cri de détresse de cette femme chauffeur routier sur les réseaux sociaux que cette idée est venue" explique Jean-Louis. "Nous ne pouvions pas rester sans rien faire, Nous espérons être les premiers d'une longue chaîne d'entre aide pour toutes ces femmes et hommes qui au quotidien avalent des kilomètres, loin de leurs familles, loin de leurs lieux de vie."


Un café, un masque


Depuis une semaine, une dizaine de chauffeurs routiers ont fait une halte bienvenue au 8 de la rue de Doullens. Une solidarité pour ces travailleurs de la route, qui bien souvent ne possédent aucun matériel de protection contre le Covid-19. Une inquiétude et un risque sanitaire important, qui ont poussé trois syndicats du secteur à appeler les chauffeurs routiers à faire valoir leur droit de retrait.

Alors avant de laisser repartir les chauffeurs, Ginette propose un café et leur offre un masque de protection, confectionné par un autre réseau solidarité à Frévent : "On parle des blouses blanches, on  parle des forces de l’ordre et bien eux aussi faut les remercier, il faut remercier toutes les personnes qui sont au travail et qui travaillent pour nous actuellement." 
 

Remercier et protéger les chauffeurs routiers, c’est aussi le souhait de la communauté urbaine d’Arras. Dans une zone industrielle, elle a mis à disposition depuis la semaine derniére, le site du marché aux bestiaux. Désormais à l’arrêt, ce grand parking sécurisé, offre toilettes, douches et une possibilité de restauration, de façon à ce que les routiers puissent se reposer et se sentir accueilli. Une vingtaine de chauffeurs en a déjà profité...
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie sécurité routière société sécurité coronavirus/covid-19 santé