VIDEO. A Beaurains, le Commonwealth fabrique les stèles pour tous les soldats britanniques tués à travers le monde

© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP

La Princesse Anne, fille de la reine d'Angleterre, Elizabeth II est à Beaurains, près d'Arras ce mardi après midi, pour voir la "Commission des Tombes de Guerre du Commonwealth". C'est là que sont fabriquées les stèles honorant la mémoire des soldats britanniques, morts dans le monde entier.

Par J-l Manand

C'est un endroit unique au monde. On y prépare les stèles de tous les cimetières militaires de l'ancien Empire Britannique. 23 000 cimetières (Première et Seconde Guerre Mondiale) éparpillés à travers 150 pays.

Ces pierres tombales sont sur le départ.  Certaines partent en Syrie.. où la guerre a fait son retour..." Autant que faire se peut nous conservons les stèles dans les cimétières. Mais parfois, de part les aléas climatiques, de part les guerres...(Irak, Syrie...), il y a des destructions et nous sommes obligés de les reconstruire", explique Xavier PuppinckDirecteur de la Commonwealth War Graves Commission (CWGC)

Ces ateliers sont désormais ouverts au public. On y voit travailler la pierre, le bois et le métal, selon un savoir-faire qui se transmet, scrupuleusement, depuis plus d'un siècle. Cette visite nous fait mieux comprendre le soin extrême porté à ces morts anglais, canadiens, australiens, néo-zélandais, qui reposent loin de chez eux. 
beaurains

A Beaurains, sont également recueillis les restes des soldats qu'on retrouve régulièrement dans les champs ou lors de chantiers. Une cinquantaine exhumés chaque année. Leur identification commence ici, grâce à l'étude des objets découverts à côté des corps. "Chaque découverte, il y a un nombre d'indices, qui peuvent nous aider à avoir la nationalité et après quel régiment, quelle année ils sont décédés," raconte Steve Arnold Directeur horticole / CWGC

Le 12 juin dernier, un soldat canadien tué en 1917 était inhumé dans le cimetière militaire de Loos-en-Gohelle.  Son identification avait commencé à Beaurains. Sa pierre tombale a été gravée à Beaurains. 

Restent 100 000 combattants du Commonwealth à retrouver dans la terre de France. Un travail sans fin... 




 

Sur le même sujet

Tribune Nord du 30 septembre 2019

Les + Lus