À Béthune, on se chauffera bientôt grâce au grisou

Avec son projet d'exploitation du grisou pour chauffer sa ville, Béthune fait office de précurseur en France. Sa mise en service est prévue pour janvier 2021. 

La ville de Béthune est en travaux pour installer son tout nouveau chauffage centrale fonctionnant grâce au grisou.
La ville de Béthune est en travaux pour installer son tout nouveau chauffage centrale fonctionnant grâce au grisou. © FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
Les écoles, collèges, lycées, le centre hospitalier, la mairie, le théâtre, les complexes sportifs ou encore les immeubles collectifs d'habitation de Béthune seront bientôt chauffés grâce au grisou via un seul réseau de chauffage urbain. "Pour tirer ce réseau et le rentabiliser, il nous fallait des gros abonnés", explique le premier adjoint au maire, Pierre-Emmanuel Gbson. 
A Béthune, on se chauffera bientôt grâce au grisou ©France 3 Nord Pas-de-Calais
Le grisou, ce gaz tristement célèbre, a été responsable de nombreuses explosions mortelles lors de l'exploitation de la houille présente dans le sous-sol de la région. Il est désormais considéré comme un possible "or vert". C'est en tout cas l'avis de Pierre-Emmanuel Gbson : "Le charbon, cette richesse que l'on a sous nos pieds, était exploité par nos anciens. Cet or noir est en train de devenir un véritable or vert. Le grisou n'est pas cher et présent en quantité surabondante. On a 150 ans de réserve, soit 130 milliards de m³. Dans les Hauts-de-France, il y a plus de gaz qu'il n'y en a au Qatar ou dans une partie du Moyen-Orient."
C'est l'une des trois chaudières de la nouvelle chaufferie du quartier du Mont-Liébaut à Béthune. Il a fallu l'adapter avec un brûleur plus puissant, car elle sera alimentée au gaz de mine, au moindre pouvoir calorifique.
C'est l'une des trois chaudières de la nouvelle chaufferie du quartier du Mont-Liébaut à Béthune. Il a fallu l'adapter avec un brûleur plus puissant, car elle sera alimentée au gaz de mine, au moindre pouvoir calorifique. © FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
 

Un réseau de chaleur écologique

Si ce moyen de chauffage est économique - il devrait permettre 500 euros d'économie par an et par foyer -, il se veut aussi écologique. Yann Fouant est chef de projets pour "Française de l'énergie".

Il explique que ce réseau prône le circuit court, mais aussi l'utilisation des "canalisations déjà existantes pour éviter au maximum l'impact carbone de notre activité." Au total, le dispositif de chauffage central mobilise 28 kilomètres de canalisation. 

Avec cette exploitation du grisou, la ville de Béthune se place en tant que précurseur en France. La mise en service est prévue pour janvier 2021. Elle chauffera à moindre coût cette ville de l'ancien bassin minier où près de 30 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement aménagement du territoire environnement aménagement du territoire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter