Bridgestone-Béthune: reprise totale "peu probable", un "parc industriel multi-activités" en projet

La reprise totale de l'usine Bridgestone de Béthune, qui est vouée à la fermeture, apparaît peu probable. Plusieurs sociétés ont manifesté leur intérêt pour la création d'un "parc industriel multi-activités", représentant "un potentiel de 335 à 485 emplois", d'après la direction. 

Le site de Bridgestone pourrait être réutilisé.
Le site de Bridgestone pourrait être réutilisé. © Radio France/Maxppp

La reprise totale de l'usine Bridgestone de Béthune, vouée à la fermeture, apparaît "peu probable", mais plusieurs sociétés ont manifesté leur intérêt pour la création d'un "parc industriel multi-activités", représentant "un potentiel de 335 à 485 emplois", annonce mardi la direction.

"Depuis septembre 2020, avec le support du cabinet BPI, Bridgestone a contacté 722 entreprises, dont 140 dans le secteur du pneumatique. Cette mobilisation a permis d'identifier à ce jour 25 opportunités dont plusieurs projets bien avancés qui font l'objet de discussions actives", indique dans un communiqué la direction européenne du géant japonais du pneumatique.

"Si, après des échanges approfondis avec plusieurs producteurs de pneumatiques, il apparaît que la reprise du site de Béthune par l'un d'entre eux est peu probable, la piste la plus avancée est celle de l'installation sur le site d'un parc industriel multi-activités", poursuit-elle.

Une solution qui conjugerait l'installation de plusieurs projets

"Cette solution, qui conjuguerait l'installation de plusieurs projets notamment dans le reconditionnement de pneumatiques et dans le recyclage, pourrait représenter un potentiel de 335 à 485 emplois", précisent les dirigeants, alors que la signature du PSE concernant cette usine de 863 personnes pourrait intervenir jeudi.

Concernant la réindustrialisation du territoire, "plusieurs projets sont en phase d'étude dont le plus important, l'installation d'une unité de production dans une filière stratégique, pourrait concerner 200 à 350 emplois", ajoute Bridgestone, sans plus de détails.

"Même si rien n'est encore acquis, plusieurs pistes ont un potentiel et pourraient offrir des solutions concrètes aux salariés de Béthune", résume dans ce communiqué Daniel Giroud, Directeur commercial et membre du comité exécutif de Bridgestone EMIA (Europe, Moyen Orient, Inde et Afrique).

Une réunion en visioconférence est prévue lundi après-midi entre la direction, la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand et le président de la communauté d'agglomération de Béthune, Olivier Gacquerre, pour évoquer ces différents projets. 

Bridgestone avait annoncé mi-septembre la fermeture courant 2021 du site de Béthune.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie