VIDEO. La pole dance, un sport plaisir anti complexes

Se perfectionner à la pole dance le temps d'un week-end avec des champions de la discipline, c'est ce qu'a proposé à ses élèves un studio de Saint-Léonard, près de Boulogne-sur-Mer. Mélange de danse et d'acrobatie, la pole dance est une discipline sportive exigeante. Découverte en vidéo.

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Elles tiennent sur la barre comme si un aimant invisible les maintenait.

Technique et grâce. En peu de temps, les figures s'enchaînent. Il faut dire que ces élèves sont à bonne école. Leurs professeurs du jour : deux champions de pole dance venus spécialement de Franche-Comté pour animer le stage. Vincent Régnault, vice-champion du monde 2022, et Emmeline Scacchetti, championne de France plus de 40 ans.

"La pole va faire appel à énormément de choses. Au gainage, à la force, un peu de souplesse, beaucoup de technique. Le grip de la peau c'est un vrai outil technique". "Une fois qu'on monte un peu plus haut sur la barre, on va pouvoir faire l'inversion, c'est-à-dire se mettre la tête en bas en se tenant par un genou, un bout de cuisse pour faire différentes figures que cela soit en force ou en souplesse". 

durée de la vidéo : 00h02mn17s
La pole dance à saint-Léonard, près de Boulogne-sur-Mer. ©France Télévisions. V. Dermersedian et M. Czaplicki

Il est loin le temps où la pole dance n'était réservée qu'aux boîtes de strip-tease. Depuis les années 90, la discipline est un sport à part entière qui permet de se réconcilier avec soi-même.

"On apprend totalement à aimer son corps car c'est la peau qui accroche à la barre. Du coup, il faut se mettre en capacité de se mettre en brassières et en short devant des personnes qu'on ne connaît pas. Ça fait mal, car il faut accrocher le muscle sur la barre et il faut faire et refaire pour réussir sa figure. En se dépassant ainsi, ça donne une force qu'on peut utiliser ensuite dans la vie de tous les jours", témoigne Salya Kases, la gérante du studio qui participe au stage également.

Les participants se sont laissé prendre au jeu. Pas de concurrence, chacun se soutient pour se dépasser et oublier ses complexes.

 Avec Valérie Dermersédian et Marylou Czaplicki / FranceTélévisions.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité