Congrès du Front National : les électeurs d'Hénin-Beaumont soutiennent-ils Marine Le Pen ?

Marine Le Pen au salon de l'agriculture, fin février. / © MAXPPP
Marine Le Pen au salon de l'agriculture, fin février. / © MAXPPP

Alors que s'ouvre ce samedi le congrès du Front National, à Lille, nous nous sommes rendus à Hénin-Beaumont pour prendre le pouls de son électorat et des soutiens de Marine Le Pen. 

Par Jeanne Blanquart avec Anaïs Hanquet

On dit Marine Le Pen en perte de vitesse, mais ici dans son fief d'Hénin-Beaumont,  la plupart des électeurs lui font toujours confiance. Sur le marché d'Hénin, pratiquement tous les passants ont déjà croisé la candidate frontiste. "Sa personnalité, ses convictions, ses jugements... Je pense comme elle, je réagis comme elle", explique cette Héninoise. "Moi j'y crois", renchérit une autre. 

Congrès du Front National : Hénin-Beaumont est-il toujours le fief de Marine Le Pen ?



Voix discordantes


Pourtant Marine Le Pen est en baisse dans les sondages. En 2017, 24 % des français estimaient qu'elle pourrait faire une bonne Présidente de la République. Ils ne sont plus que 16 % aujourd'hui. Un sentiment qui gagne même des frontistes de la première heure. En cause : le débat de l'entre deux tours, considéré comme raté par certains.

Pour d'autres, Marine Le Pen serait même devenue un frein à la montée du Front National. "Avant j'étais 100% pour le FN, maintenant je ne suis pour rien du tout. Quand on voit comment elle s'est comportée devant Macron... On ne peut pas voter pour une femme pareille", souffle un Héninois. "Les gens ont du mal à accepter Marine Le Pen. Quand on dit Le Pen automatiquement on pense au racisme", poursuit un autre. 


Changer de nom, un symbole


Dans sa permanence, alors que s'ouvre le congrès de Lille, on relativise. Ce week-end Marine Le Pen devrait annoncer le nouveau nom du Front National. Un changement très attendu pour remettre le parti sur les rails. "Ça va nous permettre en tout cas de rassembler et de prouver qu'on est vraiment dans une phase d'évolution, de progression", avance Christopher Szczurek, conseiller départemental Front National dans le Pas-de-Calais.

"On veut rassembler aujourd'hui. Il y a les élections européennes et municipales qui arrivent très bientôt, ça va aller très vite. Il ne s'agit pas de faire de l'image, mais c'est aussi une question de symbole", poursuit le conseiller départemental. 

Ce symbole suffira-t-il a convaincre les électeurs ? De nombreux militants d'Hénin-Beaumont ont prévu de se rendre à Lille pour le congrès.


Sur le même sujet

Les + Lus