Inondations dans le Pas-de-Calais. "Ça représente deux piscines olympiques par heure" : une mégapompe permet de récupérer l'eau de l'Aa pour la déverser dans le canal

Deux piscines olympiques, c'est l'équivalent de ce que peut pomper en une heure la mégapompe installée à Arques, dans le Pas-de-Calais, pour récupérer de l'eau de l'Aa. Avec ce dispositif, les autorités espèrent éviter de nouvelles inondations à l'heure où le bulletin météorologique est mauvais pour les prochains jours.

À situation exceptionnelle, dispositif exceptionnel. Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, s'est rendu à Arques, dans le Pas-de-Calais, ce mercredi 8 novembre.

Ils a pu observer les opérations de pompage menées par une motopompe en provenance d'Ile-de-France. Elle a été prêtée par les Soutiens des moyens nationaux pour aider la commune durant les inondations qui ont frappé le département du Pas-de-Calais depuis le début de la semaine.

"5400 m3 par heure"

Pour Christophe Béchu, dès le départ, l'anticipation a été le maître mot. "Comment on prévient à temps ? Ça a été de faire alerte. Comment on coordonne les services ? Avec Vigicrues. De façon extrêmement concrète, on permet, là où on a trop d'eau, de la mettre dans un canal avec une unité de pompage mobile, une espèce de superpompe". Celle-ci permet de pomper 5400 m3 par heure.

Il note que "ce qu'on ne voit pas, c'est qu'on a une digue fragile tout près qui nous inquiète". Donc, en faisant cette action de pompage, "on soulage cette digue et on évite de se retrouver à peser sur sa fragilité".

À court terme, lui et son ministère sont "en train de regarder comment, potentiellement, on en implante une deuxième". Il y en a déjà une du côté de Dunkerque qui joue un rôle "précisément en aval".

durée de la vidéo : 00h00mn22s
La lieutenant Julie explique le fonctionnement de la mégapompe. ©Alice Rougerie, Baptiste Mezerette / FTV

Récupérer l'eau et la refouler dans le canal

Le Lieutenant Julie, chef de section des formations militaires de la sécurité civile, qui n'a pas souhaité communiquer son nom de famille, détaille : "on a actuellement l'unité de pompage mobile qui permet d'aspirer l'eau du bras de l'Aa et de la refouler directement au niveau du canal".

L'idée est de récupérer le plus d'eau en amont des habitations situées derrière le bassin pour éviter d'aggraver le risque d'inondation. Sa capacité de pompage "représente deux piscines olympiques toutes les heures".

Le lieutenant ajoute que ce dispositif n'est pas destiné à faire descendre le niveau de l'eau. "C'est en fonction du niveau qui arrive, si on a beaucoup de pluie, ça ne descendra pas forcément mais ça viendra combler les écarts", note-t-elle.

durée de la vidéo : 00h00mn10s
La superpompe permet de pomper 5400 m3 d'eau par heure. ©Baptiste Mezerette, Alice Rougerie / FTV

Plusieurs inondations historiques

De son côté, Benoit Roussel, maire d'Arques et conseiller départemental du Pas-de-Calais, note qu'il s'agit de "la première fois sur la commune d'Arques qu'on a autant de moyens qui sont déployés sur une catastrophe".

Il rappelle que la ville a déjà subi des inondations par le passé en 2002, en 2016 et en 2021. Mais actuellement, il s'agit d'un "épisode exceptionnel" qui a poussé pour la première fois Gérald Darmanin à acheminer "une énorme pompe qui a un objectif important pour essayer de préserver un maximum les populations et nos territoires".

>>> À lire aussi : Inondations dans le Pas-de-Calais. "Cet épisode n’est pas encore derrière nous" : vers une nouvelle vigilance rouge crue dans le département ?

Elle est d'autant plus importante que "les bulletins météorologiques ne sont pas bons du tout. On nous dit qu'il va encore y avoir 40 ou 50 mm de pluie qui va tomber alors que les sols sont gorgés d'eau", conclut le maire en ajoutant avoir beaucoup de crainte sur cette nuit et demain, jeudi 9 novembre.

Avec Alice Rougerie / FTV

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité