Angres : démantèlement d'un réseau de passeurs vietnamiens, 14 personnes mises en examen

Le camp de transit d'Angres. / © MAXPPP
Le camp de transit d'Angres. / © MAXPPP

Quatorze personnes ont été mises en examen, soupçonnées d'appartenir à une filière vietnamienne de passeurs entre la France et la Grande-Bretagne, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Béthune.

Par AFP

Les neuf "passeurs principaux" ont été écroués et cinq chauffeurs de taxi "complices" ont été placés sous contrôle judiciaire. Tous ont été déférés entre mercredi et jeudi soir et mis en examen du chef d'aide à l'entrée et au séjour irrégulier d'étrangers en France commis en bande organisée.

Une première vague d'interpellations avait eu lieu dans la nuit de lundi à mardi en flagrant délit sur un parking de l'A26 menant à Calais, à proximité du camp d'Angres près de Lens, où vivent des ressortissants vietnamiens qui souhaitent passer en Angleterre.

"Parallèlement une autre équipe travaillait en région parisienne", où une autre vague d'arrestations a eu lieu, a précisé le procureur de la République de Béthune, Philippe Peyroux. L'enquête a été menée par l'office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi d'étrangers sans titre (Ocriest) et la police aux frontières, sous commission rogatoire d'un juge d'instruction de Béthune.


Des mineurs pris en charge


"Cette équipe locale a des ramifications à Paris, et il n'est pas impossible qu'il y ait des donneurs d'ordre qui viennent du bout du monde", a commenté M. Peyroux. "Chaque année, on a une affaire de passeurs vietnamiens (...) Chaque fois qu'on met une équipe en prison, il  a une deuxième équipe qui sort de terre (...) Il s'agit de trafics tellement rentables que les équipes de passeurs se reconstituent rapidement", a-t-il poursuivi.

Lors de cette opération, huit mineurs étrangers isolés sur le camp d'Angres "ont été pris en charge en liaison avec les services du Conseil départemental du Pas-de-Calais et un hébergement adapté leur a été proposé", selon la préfecture. Vingt-sept étrangers en situation irrégulière "ont fait l'objet d'un examen de leur situation en liaison avec les autorités consulaires vietnamiennes", selon la même source.


Sur le même sujet

La belle histoire : Jérôme Lambert

Les + Lus