VIDEO. “Le Grand Oral” : Ludovic Nanzioli, ultra du RC Lens, clame son amour pour les Sang et Or sur France 2

Ludovic a lancé un clapping en faveur du RC Lens dans l'émission "Le Grand Oral". / © FRANCE 2
Ludovic a lancé un clapping en faveur du RC Lens dans l'émission "Le Grand Oral". / © FRANCE 2

Ludovic Nanzioli, figure du Kop Sang et Or (KSO), faisait partie des candidats du "Grand Oral", le concours d'éloquence diffusé mardi soir sur France 2. Il y a clamé son amour pour le RC Lens.

Par YF

Dans les tribunes du Stade Bollaert-Delelis, Ludovic Nanzioli, 38 ans, est connu comme le capo du Kop Sang Or (KSO), l'un des groupes d'ultras du Racing Club de Lens. C'est lui qui crie dans le mégaphone pour lancer les chants.

Mardi soir, c'est un plateau de télévision qu'il s'est illustré. Celui de l'émission "Le Grand Oral", sur France 2, un concours d'éloquence animé Par Laurent Ruquier, dont le jury était composé - entres autres - des comédiens Isabelle Nanty et Kheiron et du célèbre avocat lillois Eric Dupont-Moretti.
 

Chaque candidat devait livrer un discours sur un sujet qui lui tenait à coeur. Et Ludovic naturellement a parlé dans Sang et Or, en se moquant des clichés sur les supporters. "Je suis suppoter. Pas de n'importe quel club. Supporter du Racing Club de Lens", a-t-il commencé. "Alors j'entends déjà violent, alcoolique voir homophobe... Pourtant, je ne suis rien de tout ça. Et je suis ce qui se fait de pire en termes de supporter : je suis un ultra !".
 

"Fraternité"


Ses anecdotes ont amusé le public et le jury, comme lorsqu'il raconte que son ex-épouse avait choisi comme date de mariage un "25 septembre", "manque de pot, ce jour-là, nous recevions le Paris Saint-Germain". "Bien entendu, je suis allé à la cérémonie me marier mais j'ai laissé mes invités aller faire la fête sans moi, je suis allé au stade en costard-cravate supporter mon équipe". 

Pourtant Ludovic, carreleur en dehors du stade, dit "personnellement" ne pas aimer le foot. Mais ce qui l'enchante, en tant que capo, ce sont les regards de ses camarades de tribune. "J'arrive à voir ce jeu à travers leurs yeux".
 

"Dans ce stade, dans ces stades, ce qui existe vraiment, c'est cette fraternité", loue-t-il. "Il y a depuis toujours un chant qui retentit dans ce stade. C'est : "Depuis toujours dans nos corons, Le seul espoir c'est ce blason, Et nos grands pères étaient mineurs, Et déjà fier de nos couleurs, Et du haut de leur chevalet, Ils chantaient Lens allez allez"".

Puis Ludovic a embarqué le public dans un clapping en faveur de Lens. Pas suffisant malheureusement pour être retenu pour la finale du "Grand Oral"...
  

Sur le même sujet

Les + Lus