VIDEO. RC Lens : les Sang et Or, de retour en Ligue 1 à Bollaert, s'offrent le Paris Saint-Germain

Lens a battu le PSG (1-0) ce jeudi soir, en match reporté de la deuxième journée de Ligue 1.
Les Lensois célèbrent le but de Ganago.
Les Lensois célèbrent le but de Ganago. © Denis Charlet / AFP
Le match était très attendu à Bollaert. Le premier depuis mai 2009 en Ligue 1 dans le chaudron lensois, face au PSG. Les Sang et Or, largement dominés en première période face à un PSG décimé par l'absence des ses stars contaminées par le Covid, ont repris le dessus en deuxième mi-temps, et l'emportent grâce à un but de Ganago.

Peu avant l'heure de jeu, le portier parisien Bulka, servi sur la ligne des 5m50, a tenté de trouver Marco Verratti à la limite de la surface de réparation mais il n'a pas assez appuyé son plat du pied et Igniatus Ganago s'est emparé du ballon avant de le battre de près (1-0, 57e).
0:09 / 1:19 But Ignatius GANAGO (57' - RC LENS) / RC LENS - PARIS SAINT-GERMAIN (1-0) (RCL-PARIS)/ 2020/2021
"Malheureusement c'est nous qui avons fait l'erreur décisive, ça a été décisif aujourd'hui malheureusement, a commenté l'entraîneur du PSG Thomas Tuchel. Clairement c'était nécessaire que Lens fasse la même erreur pour nous donner une occasion de marquer et de gagner ce match-là. On doit constater qu'après ce but on a perduun peu notre rythme et c'était pas assez clair, on a vu aussi que nous étions fatigués, après un match intense, après 70, 75 minutes". 

Possession parisienne

Les Parisiens ont pourtant fait preuve d'une domination écrasante dans la possession (78% en première période). Précis dans les passes, les triples champions de France en titre ont cherché la faille, sans succès, cherchant probablement à fatiguer le RC Lens en vue de la seconde période.

Mais passée l'ouverture du score de Ganago, les vice-champions d'Europe ont perdu pied. Tandis que les Lensois, poussés par un Bollaert à 90% vide mais en feu, se sont senti pousser des ailes et se sont créé de nouvelles occasions. Sotoca a ainsi manqué une tête à bout portant (79e) sur un coup franc de Corentin Jean.

L'attaquant Florian Sotoca n'est entré qu'en seconde période, tout comme l'habituel capitaine, le teigneux Yannick Cahuzac, qui a laissé le brassard au gardien Jean-Louis Leca. Le portier s'offre le deuxième scalp du PSG dans sa carrière, après un retentissant 4-2 en 2015 avec Bastia.

"Le coeur de Bollaert ne bat pas ce soir mais celui de vos supporters plus que jamais", prêchait une banderole installée dans la partie basse de la tribune Marek, repaire habituel des ultras lensois, totalement vide jeudi soir. Dans un stade en fusion qui a entonné dans les dernières minutes "Les Corons"
comme à guichets fermés, le message est passé comme une lettre à la poste.

"Avec le coeur"

"On dédie cette victoire au peuple lensois, si on avait eu un stade de 100.000, on l'aurait rempli", a déclaré le capitaine et gardien de but lensois Jean-Louis Leca au micro de Canal +. "On sait très bien que ce n'est pas le grand Paris, mais on a joué le match avec le coeur, ce n'est que le deuxième match, notre mission ce n'est pas de battre le Paris Saint-Germain, c'est le maintien", a-t-il ajouté.

"Ça fait plaisir ! On savait que ça serait compliqué, notamment dans la possession mais on avait des arguments à faire valoir et on a réussi à les faire valoir et remporter une belle victoire,
a expliqué Franck Haise, l'entraîneur du RC Lens. Je suis fier des joueurs, c'est une évidence ! C'est toujours bien de prendre des points. En avoir trois après avoir joué contre Nice et le PSG c'est bien. Mais on en a d'autres à gagner. Le plus important sera de renouveler ce genre de performance."

Lens se déplace dimanche chez un autre promu, Lorient. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rc lens football sport ligue 1 psg