Plus de 7 millions d'euros pour aider 5 sous-traitants automobiles des Hauts-de-France à passer à l'électrique

Publié le
Écrit par Emmanuel Pall .

D'ici 2035, plus aucune voiture thermique ne devra être vendue selon une directive européenne. Pour accompagner la transition vers l'électrique des aides sont octroyées aux sous-traitants automobiles. Dans les Hauts-de-France, 5 entreprises vont être aidées à hauteur de 7,1 million d'euros pour 32,9 millions d'euros investis.

La fin de la vente de véhicules thermiques dès 2035 implique une transformation profonde de la filière que le gouvernement veut accompagner. En France, 115 candidatures ont été reçues pour 46 acceptées, soient, 45 millions d'euros d'aides pour 181 millions d'euros d'investissements. Dans la région, voici les 5 entreprises des Hauts-de-France qui sont lauréates. Le point, entreprise par entreprise, sur leur activité et sur le projet qui leur a permis d'être lauréates.

Aglaform, basé à Auxi-le-Château, dans le Pas-de-Calais, est un équipementier qui fabrique des poulies pour les groupes moto-propulseurs automobiles (des pompes à eau, des vilebrequins et des pièces de boîtes de vitesses automatiques). Son projet F2J Bike consiste en la création d’une ligne d’assemblage de vélos qui aura pour vocation à relocaliser de la production asiatique, diversifier la production du site aujourd’hui majoritairement destinée aux véhicules thermiques et consolider et créer des emplois.



Créé en 2000, le Critt - M2A, est un centre de recherche implanté sur le territoire de la municipalité de Bruay-la-Buissière. C’est un acteur majeur dans la réalisation d’essais, d’expertise et de projets de R&D dans les domaines d’activités principalement automobile, aéronautique et ferroviaire. "Notre projet GTC (Giga Test Center) consiste en la création d’une plateforme accréditée pour les essais d’homologation réglementaire des batteries et pour les essais de production des giga-factories (usines de production de batteries à Douvrin, Dunkerque et Douai). Ce projet entre dans le cadre de l’évolution de l’activité du Critt, entamée depuis 2014, des motorisations thermiques aux motorisations électriques" explique Jérôme Bodelle, PDG du Critt - M2A.

Ici, 9 millions d'euros d'investissements sont pris en charge à hauteur de 40% par la Région, l'Etat et l'Europe. A terme, l'entreprise va doubler sa capacité de tests sur ses quelques 10 000 m². 





FAVI est une société spécialisée dans la conception, le développement et la production de pièces en fonderie sous pression aluminium, laiton et cuivre à Hallencourt, dans la Somme. Fournisseur de constructeurs automobiles et équipementiers reconnus, FAVI est en mesure de proposer des sous-ensembles techniques complets intégrant des opérations d’usinage, de lavage et d’assemblage. Afin de faire face à la mutation du marché automobile et à l’arrêt annoncé de la production des commandes internes de boîtes de vitesses pour moteurs thermiques et hybrides, le projet « Favi 2030 » vise à diversifier l’activité autour de trois marchés d’avenir : les mobilités vertes, l’industrie du luxe et l’électrification des véhicules, afin de continuer à maintenir l’activité et les emplois intégralement en France.

L’objectif du projet est de diversifier l’activité vers le refroidissement des véhicules électriques ou hydrides, ainsi que vers la filière de l’hydrogène

Guillaume Blanchoz, responsable commerce et produits Wevista

Wevista (groupe WTX Europe) conçoit et fabrique à Roubaix des conduits métalliques pour le transfert des fluides moteurs (eau, air, huile, gaz d’échappement). Ces conduits entrent principalement dans la composition des systèmes de dépollution des véhicules, notamment ceux à motorisation diesel, comme le circuit EGR ou bien encore les filtres à particules. "L’objectif du projet est de diversifier l’activité vers le refroidissement des véhicules électriques ou hydrides, ainsi que vers la filière de l’hydrogène, en valorisant le recyclage et les matériaux recyclés et en proposant des solutions d’allègement pour réduire l’empreinte carbone et améliorer la compétitivité de l'entreprise", explique Guillaume Blanchoz, responsable commerce et produits de Wevista qui ajoute qu'une collaboration avec une entreprise fabriquant une trottinette électrique a été actée. En tout 2 millions d'euros ont été investis dont 700 000 euros d'aides.  



Fondée en 1992 à Billy-Berclau (Pas-de-Calais), Creatique est spécialisée dans les connecteurs industriels pour les contrôles électriques des sous-ensembles des véhicules ayant des faisceaux électriques et des ECU (Unité de Contrôle Electronique), avec une filiale Creatique Automotive & Industry qui conçoit et fabrique des cartes électroniques et des stations de tests dites "stations EOL". Concernée par la baisse de production des moteurs thermiques et sur la base des compétences de l'entreprise en "connectique courant fort" et en "tests & mesures", Creatique va se diversifier sur l’amont du véhicule électrique (cellules de batterie et système de management de la batterie) ainsi que sur l’aval (solutions pour la maintenance/réparation des véhicules électriques). Cette diversification touchera aussi les autres secteurs de la mobilité : ferroviaire et aéronautique.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité