Le Portel : Jimmy Gressier, champion d'Europe de Cross Espoir, parrain olympique au collège Jean moulin

Dans le cadre du label "Terre de Jeux 2024", le département du Pas-de-Calais propose des parrainages entre les sportifs olympiques et les collèges ayant une section sportive. Ce mercredi, Jimmy Gressier, triple champion d'athlétisme, est devenu le parrain d'élèves du collége Jean Moulin au Portel.
Jimmy Gressier, triple champion d'Europe de Cross, parrain des élèves de la section sport du Portel
Jimmy Gressier, triple champion d'Europe de Cross, parrain des élèves de la section sport du Portel © I.Girardin
C'est parti ! Le département du Pas-de-Calais est officiellement "Terre de jeux" pour les J.O. de 2024 qui se tiendront à Paris. A cette occasion, les 19 athlètes olympiques et paralympiques du département, sélectionnés pour ces JO, deviennent les parrains des sections sportives de plusieurs collèges.


Des parrains olympiques pour des collégiens du département


Les champions de canoë-kayak Thomas Simart parrain au collége de Berck et Maxime Beaumont à celui de Boulogne-sur-Mer. La judoka Liza Gateau, marraine à Fruges et ce mercredi, le Boulonnais, Jimmy Gressier au collège Jean Moulin du Portel.

Pour l'occasion, le triple champion d'Europe espoir de cross est venu avec toutes ses médailles pour échanger avec les 48 collégiens de la section football mixte du collège. Une visite trés attendue par les jeunes sportifs. Aprés l'avoir félicité pour son dernier titre de champion d’Europe de cross espoir, décroché ce week-end au Portugal, ils ont pu poser leurs questions. Des interrogations parfois trés techniques sur ses méthodes de préparations aux compétitions, son alimentation et ses conditions de voyages.

 
Accompagné de son partenaire d'entrainement Mohamed-Amine El Bouajaji, Jimmy Gressier ravi, a signé de nombreux autographes : "Je suis fier d'être ambassadeur pour ces JO 2024 auprés des jeunes sportifs. Je suis fier de partager avec eux ce que je vis au quotidien, mon expérience personnelle de sportif de haut niveau. Je les encourage à continuer et le sport et les études !" confie le multiple médaillé.

Ensuite Jimmy Gressier a paraphé la convention avec le département du Pas-de-Calais pour devenir officiellement le parrain de la section sport du collège du Portel. Une signature, en présence de la lutteuse Lise Legrand, médaillée de bronze aux Jeux olympiques d'Athènes et du vice-président chargé des sports Ludovic Loquet.
 

"Terre de jeux 2024", à quoi s'engage le Département ?


Ce label est une premiére étape pour les collectivités locales qui souhaitent accueillir des délégations lors des Jeux olympiques de 2024. Aujourd'hui, elles s'engagent à promouvoir le sport et les JO auprés de leurs habitants. Premiére initiative, instaurer des parrainages entre les 19 athlétes du département et les sections sportives du rectorat. Puis s'engager à financer les athlétes mais aussi rénover ou construire de nouveaux équipements sportifs.
 

Il y a 7 ans, lors des JO de 2012, le Pas-de-Calais était base arriére des Jeux Olympiques de Londres. Pour l'occasion, la salle de lutte de Marquise avait bénéficié de travaux de rénovation importants tout comme à Boulogne sur mer, le stade nautique de canoë-kayak. "Nous avons décidé dans la continuité de ce qui a été fait pour les JO de 2012, d'investir dans des équipements qui peuvent être centre de préparation des jeux. Par exemple pour le centre d'arts martiaux de Verquin, le département vient de mettre 2 millions d'euros et 600 000 euros pour la réhabilitation de la base de canoë kayak de Boulogne-sur-mer" explique Ludovic Loquet.
 
Interview de Ludovic Loquet

Aujourd'hui, 500 communes en France on été labellisées  et le département du Pas-de-Calais envisagent prés de139 actions déclinés pour atteindre 2024.
 
Lucide et fier de représenter le département du Pas-de-Calais, Jimmy Gressier n'hésite pas à rappeler les conditions d'entrainement dans lesquels il évolue pour préparer ces JO : "ce label va nous aider mais... actuellement à Boulogne-sur-Mer, il y a un travail à faire sur la piste d'athlétisme où je m'entraine au stade libération. Elle est abimée, elle ne fait pas 400 métres, elle fait 380 métres à cause d'une tribune qui passe dessus. donc impossible de m'y entrainer. J'espére que ça va s'arranger !"

En 2012, l'effet JO avait généré 3 millons de retombées économiques pour le département et fait naitre des milliers de vocations sportives.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
athlétisme sport jeux olympiques éducation société côte d'opale