A Tilques, un agriculteur donne ses choux hors calibre aux Restos du Coeur

Les choux hors calibre de ce champ donnés au restos du coeur / © Corinne Sala
Les choux hors calibre de ce champ donnés au restos du coeur / © Corinne Sala

Parce qu'il ne supportait plus de mettre ses légumes hors calibre sur un tas de fumier, Antoine Helleboid,  agriculteur à Tilques dans l'Audomarois donne une partie de sa récolte aux Restos du Coeur.

Par Corinne Sala

Il a le sourire Antoine Helleboid, par tous les temps. Cet agriculteur d'à peine quarante ans à plus d'une intiative dans la benne de son tracteur. La dernière remonte à 2018 avec le don de pas moins de 12 tonnes de ses légumes hors calibre aux Restos du Coeur de Saint-Omer : "C'est dans ma nature d'être généreux. C'est dans la nature des agriculteurs en général d'ailleurs. Ça fait du bien de pouvoir aider les gens dans le besoin.". Et de poursuivre, tout en cueillant couteau à la main, un à un les choux : "Celui-là par exemple, je coupe les endroits où il y a des défauts parce que ce n'est pas comestible. Ensuite je les mets sur le tapis et je vais les mettre de côté pour les Restos".

A chaque saison ses dons de légumes

 
Antoine Helleboid sélectionne un à un les choux / © Corinne Sala
Antoine Helleboid sélectionne un à un les choux / © Corinne Sala
 
Des choux destinés au Restos du Coeur / © Corinne Sala
Des choux destinés au Restos du Coeur / © Corinne Sala

Courgettes, carottes, pommes de terre, endives, tout est bon dans le don en fonction des saisons. Ce jour-là, les bénévoles des Restos du Coeur de Saint-Omer sont là pour récuperer quatre caisses de légumes avec une feuille de travers ou des taches de rousseur. Presqu'un don du ciel, pour Jovani Denys bénévole aux restos : " Les gens ça leur apporte des produits frais qu'ils ne peuvent pas se payer. Ça leur redonne le goût de se refaire à manger". Les caisses prennent ensuite la direction du local ramasse de Saint-Omer, quartier du Brockus.

25 bénévoles pèsent et trient les légumes

 
L'un des 25 bénévoles du local ramasse du Brockus / © Corinne Sala
L'un des 25 bénévoles du local ramasse du Brockus / © Corinne Sala

Dans cet espace, des centaines de caisses, des sacs de fruits et légumes sont pesés et triés par les 25 bénévoles du site. L'an passé dans les onze centres des Restos de Saint-Omer, sur les 350 000 repas distribués, près de 100 000 provenaient de la ramasse du Brockus. 

L'association SOLAAL  aide à la répartition

Implantée depuis un an dans les Hauts-de-France, l'association SOLAAL fait le lien gratuitement entre les agriculteurs donateurs et les associations. 
 

"On a role de médiateur. L'agriculteur n'a pas forcément le temps d'appeler les associations, pas forcément les contacts. Moi, je les ai et je redistribue en fonction des besoins des associations", explique Cécile Peltier coordinatrice pour SOLAAL Hauts-de-France. En 2018, l'association a récolté dans les Hauts-de-France 244 tonnes de dons, l'équivalent de 4880 repas.


 

Antoine Helleboid, l'agriculteur de Tilques avant de remonter dans son tracteur pour la suite de la journée nous glisse que son engagement a fait des petits puisqu'il a réussi à convaincre quatre agriculteurs de son secteur à faire don de leurs légumes invendables.  
 

Sur le même sujet

Les + Lus