Le forcené retranché chez lui arrêté après avoir tiré sur trois gendarmes le jour de Noël

L'alerte a été donnée par la mère du forcené qui avait découvert son fils en état d'ivresse en rentrant du réveillon de Noël, à Blessy, dans le Pas-de-Calais. L'homme, suicidaire, était retranché chez lui avec une carabine à plomb. Le GIGN est intervenu et le forcené s'est finalement rendu.

Un homme ivre et déboussolé est retranché depuis minuit, ce lundi 25 décembre, à son domicile de Blessy, commune de 900 habitants, près de Béthune, dans le Pas-de-Calais. Armé d'une carabine à plomb, il a tiré sur les gendarmes et blessé légèrement trois d'entre eux.

Le GIGN et 50 gendarmes sur place

Un important dispositif de sécurité a été mis en place tout au long de la journée. Une cinquantaine de gendarmes bouclaient le périmètre. Les habitants ont été invités à rester calfeutrés chez eux. Le parquet et le maire étaient sur place.

Pendant plusieurs heures, plusieurs équipes du GIGN, dont l'antenne de Reims, se sont relayés pour entretenir les négociations avec l'individu. Celui-ci menaçait de tirer sur les forces de l'ordre et de se suicider. L'homme a finalement été arrêté dans la nuit de lundi à mardi, après s'être rendu. 

Un forcené au profil suicidaire

Le retranché avait été retrouvé ivre par sa mère qui rentrait d'une soirée de réveillon, et avait décidé de prévenir la police. Il était seul chez lui et avait un comportement violent. Selon nos informations, l'homme a une tendance suicidaire et a déjà tenté de mettre fin à ses jours. Il en porte encore les stigmates sur son visage défiguré.

Le forcené n'aurait communiqué aucune revendication ou demande précise aux membres du GIGN. "Il s'agit de quelqu'un dans le désarroi", nous indique une source.

Avec AFP.