Wimereux : deux morts de 25 et 29 ans suite à une violente collision entre un cycliste et un motard

Un motard de 25 ans a violemment percuté un cycliste de 29 ans sur la départementale reliant Wimereux à Boulogne-sur-Mer, mercredi 7 juillet à 19h20. Les deux hommes sont décédés.
Alors qu'il traversait sur ce passage piéton situé sur la D940 entre Wimereux et Boulogne-sur-Mer, un cycliste a été mortellement percuté par un motard, lui aussi décédé.
Alors qu'il traversait sur ce passage piéton situé sur la D940 entre Wimereux et Boulogne-sur-Mer, un cycliste a été mortellement percuté par un motard, lui aussi décédé. © Capture d'écran Google Maps

"Je suis bouleversé". Au lendemain du drame, le maire de Wimereux Jean-Luc Dubaële est toujours sous le choc.

Mercredi 7 juillet, il est un peu plus de 19h20 lorsqu’un cycliste, qui circule sur la bande cyclable de la départementale D940, s’arrête au niveau du passage piéton, pour emprunter le chemin d’Honvault.

Voyant au loin un bus, il s’engage alors pour traverser. "Il s’est dit qu’il pouvait passer mais une moto a doublé le bus à une vitesse excessive et l’a violemment percuté", raconte le maire de Wimereux. Le choc est tellement brutal que le vélo est coupé en deux.

Deux morts de 25 et 29 ans

Arrivés quelques minutes plus tard, les pompiers de Boulogne-sur-Mer ont découvert les deux hommes, en arrêt cardio-respiratoire. Malgré plusieurs tentatives de réanimation, le motard et le cycliste sont décédés sur place.

"Le cycliste était en tenue de vélo et faisait son sport, précise Jean-Luc Dubaële. Quand je suis arrivé sur les lieux dix minutes après l’accident, j’ai découvert le vélo en miettes". Le cycliste s’appelait Maxime et avait 29 ans. Le motard en avait 25.

"Qu’ils mettent leur vie en danger et se tuent, c’est leur choix. Mais qu’ils n’aillent pas prendre la vie des autres".

Jean-Luc Dubaële, maire de Wimereux

Une enquête a été ouverte par le parquet de Boulogne-sur-Mer pour déterminer les causes de l’accident, même si la vitesse du motard semble être en cause. Un "fléau" que dénonce depuis plusieurs mois le maire de Wimereux, également motard.

Selon lui, certains roulent à des vitesses excessives sur les routes sinueuses. "Qu’ils mettent leur vie en danger et se tuent, c’est leur choix. Mais qu’ils n’aillent pas prendre la vie des autres", dénonce-t-il. Jean-Luc Dubaële assure qu’il va de nouveau alerter les autorités sur ce phénomène.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident faits divers moto sport auto-moto vélo économie transports décès